Jours tranquilles à Clichy

Paris, entre-deux-guerre. Joey et Carle partagent un petit appartement, écrivent, tentent de gagner de quoi manger et, quand ils y arrivent, flambent leurs billets auprès de jeunes femmes croisées ici ou là, ensemble ou séparément.

Je poursuis mon exploration de la littérature érotique avec un auteur devenu un classique du genre : Henry Miller. Dans cette édition, Jours tranquilles à Clichy est suivi d'un second texte encore plus court, Mara-Marignan.

Autant vous le dire tout de suite, c'est bien Jours tranquilles à Clichy qui est le texte le plus intéressant des deux. On y découvre un avatar de Miller, Joey, qui raconte ses rencontres et ébats sexuels avec une plus directe et crue certes, mais il nous fait aussi vivre revivre le Montmarte de cette époque à travers l'évocation de cafés, cabarets, ruelles où les femmes le troublent. On oscille alors entre une certaine délicatesse, une sorte de poésie dans les descriptions de la ville, et un langage cru, direct, sans hésitations dès qu'il s'agit de parler de sexe.

J'ai lu ici ou là des critiques quant à l'égoïsme de Miller dans le récit e ses ébats. Je pense qu'il ne faut pas perdre de vue que ce texte a été écrit en 1940, retravaillé et publié en 56, et le tout par un homme. Il ne faut pas oublier non plus que l'objectif premier des deux hommes au coeur de ces deux récits est le plaisir et la jouissance. Dès lors, il ne me semble pas choquant de lire Miller, de le voir tomber sous le charme de tant de femmes et d'en profiter. S'offusquerait-on de la même manière s'il s'agissait d'une femme racontait comment elle aime les "hommes objets" ? J'attends de voir...

Dans tous les cas, Jours tranquilles à Clichy a le mérite d'allier érotisme, voire pornographie, et qualité littéraire. Reste toujours à voir si les auteurs contemporains de ce type de littérature sont capables de faire de même !

"Je sentais qu'elle désirait que je lui parle d'amour. Dites tout ce que vous voudrez, faites tout ce qui vous plaira, mais parlez-moi d'amour - prononcez les mots splendides et sentimentaux qui cachent la réalité laide et nue de l'assaut sexuel." (p. 114)

Challenge classique
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du challenge "Un classique par mois" de Pr. Platypus.

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Jours tranquilles à Clichy, Henry Miller, traduit de l'anglais par Brice Matthieussent, éditions Livre de poche, collection Biblio, 2012, 128 pages.