Les-mysteres-d-Avebury

Juillet 1981. Un jeune homme, étudiant en lettres, est témoin de l'enlèvement d'un enfant et de la mort de sa soeur. Plus de vingt ans plus tard, le policier à qui l'enquête fut confiée a retrouvé la trace de cet étudiant. Il est bien déterminé à reprendre l'enquête et découvrir ce qui ne l'a pas été à l'époque. Quitte à réveiller de vieux fantômes.

Robert Goddard a le chic pour nous embarquer dans des histoires où le passé n'a pas livré tous ses secrets. Et ça fonctionne, comme d'habitude ! Pourtant, les indices sont parfois trop gros, les coïncidences trop belles pour être autre chose que de la fiction. Mais Robert Goddard nous charme et nous livre un jeu de piste qu'on ne parvient pas à lâcher des mains.

En introduisant un aspect histoire et un mystère digne de celui de Shakespeare, Robert Goddard signe un thriller haletant et historiquement sympa... A condition qu'on ne soit pas à cheval sur la réalité historique puisque l'auteur n'hésite pas à user de son pouvoir ultime : celui d'imaginer, de créer des hypothèses et d'apporter une réponse à une énigme qui ne connaîtra jamais de réelle réponse.

Si Les mystères d'Avebury pêche parfois par la lourdeur et la grossièreté de l'enchainement des événements, il faut reconnaître que c'est efficace et que ça fera un bon polar à lire cet été !

pro_reader
Une lecture en partenariat avec NetGalley et Sonatine, sortie en librairie le 11 mai dernier !

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Les mystères d'Avebury, Robert Goddard, traduit de l'anglais par Maxime Berrée, éditions Sonatine, 2017, 480 pages.