LMDA_COUV

Jean-Baptiste Poulain est appelé sur l'île de Brac pour devenir le précepteur du fils du seigneur redouté de l'île. Quand l'enfant est retrouvé mort, Poulain se lance dans une enquête qui va s'avérer plus dangereuse que prévu.

La bande dessinée, c'est chouette, c'est évident. L'inconvénient, c'est la place que ça prend, il faut bien le reconnaître. Du coup, quand se présente l'occasion de lire les aventures du Marquis d'Anaon sous la forme de l'intégrale des cinq tomes (merci belle-maman), il ne faut pas bouder son plaisir. A noter que cette lecture s'est également faite, évidemment, sur les conseils du dealer.

Cette intégrale raconte donc les aventures de Jean-Baptiste Poulain à travers les terres et les mers, un peu partout en France et ailleurs, le tout au 18 ou 19è siècle. Cinq aventures, indépendantes les unes des autres, mais tout aussi bien foutues les unes que les autres. Le scénario de Fabien Vehlmann crée une atmosphère de mystère et de tension merveilleuse. Si les histoires flirtent avec le fantastique, le héros est là pour les ramener à leur pure réalité matérielle. Les seconds rôles ne sont pas en reste et sont d'excellents partenaires à Poulain. Si la troisième histoire, la Providence, est à peine plus faible à mes yeux, il n'endemeure pas moins qu'on a à faire à une excellente série.

Il faut dire qu'elle est servie par le dessin très réussi de Matthieu Bonhomme que j'ai déjà croisé sur un Lucky Luke très intéressant. Avec un gros travail de couleurs, le dessinateur livre un trait certes classique mais nerveux. On sent la tension, le mouvement, l'action. Avantageusement complétée de trois courtes histoires et d'interviews des auteurs, cette intégrale s'avère un très bel objet qui permettra de lire les excellentes aventures de ce marquis des âmes en peine.

Texte © Alfie's mec, 2017.
Couverture : Le Marquis d'Anaon, Fabien Vehlmann et Matthieu Bonhomme, Éditions Dargaud, 2016 (intégrale).