Les neufs cercles

Vétéran du Vietnam, John Gaines vit avec sa mère, en phase terminale d'un cancer. Shérif d'une petite ville du Mississippi, son quotidien bascule quand le corps d'une jeune fille est retrouvé vingt ans après sa disparition. Pour parfaire le tout, son coeur a été enlevé et remplacé par un serpent. Gaines va tenter de retrouver le meurtrier, coûte que coûte...

Ellory fait partie de ces auteurs de polars que je lis depuis maintenant plusieurs années. Certains de ses bouquins m'ont bluffé, d'autres m'ont laissé un peu plus dubitative. Les neufs cercles se situe au milieu : à la fois très bon mais aussi très longuet par moment.

Dans ce roman, R.J. Ellory nous plonge dans le sud américain, alors que l'Amérique se trouve engluée dans la guerre du Vietnam et le scandale du Watergate. Gaines, son héros, est un homme marqué par les combats au Vietnam, parachuté comme shérif sans en avoir l'expérience, dans une petite ville qui a du voir en tout et pour tout moins de 5 meurtres dans toute son existence. Bien sûr, Gaines va mener une enquête pertinente, mais les longueurs que j'évoquais viennent surtout des digressions et réflexions de Gaines concernant son passé, ses souvenirs du Vietnam. Si l'auteur veut nous montrer à quel point Gaines est marqué par cette expérience, il amène parfois son lecteur à se dire que tout cela tourne en rond et qu'on nous l'a déjà bien expliqué deux ou trois fois avant !

En revanche, Ellory maîtrise bien son rythme d'intigue. Tout s'accélère dans le dernier tiers, comme dans tout bon thriller. Les pièces se mettent en place, mais j'avoue avoir apprécié le dénouement de l'intrigue que je n'avais pas envisagé : soit Ellory a vraiment bien joué le coup, soit j'ai perdu mon flair ultime en matière de polars ! En pointillés, il distille un extrait de l'âme du sud américain. Vaudou, ségrégation, autant de sujets qui viennent compléter le décor même si j'ai un peu regretté qu'ils ne prennent pas un peu plus de place dans le roman...

Dans l'ensemble, Les neufs cercles s'inscrit dans la lignée des thrillers de R.J. Ellory. Aucune surprise mais un bon moment de lecture pour les amateurs du genre.

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Les neufs cercles, R.J. Ellory, traduit de l'anglais par Fabrice Pointeau, éditions Livre de poche, collection Policier / Thriller, 2015, 696 pages.