Un doux parfum de mort

Adela est retrouvée poignardée dans un champ par Ramon, l'épicier. Rapidement, la nouvelle se répand : Adela et Ramon étaient fiancés. Il revient au jeune homme la lourde tâche de venger la mort de sa dulcinée.

M'offrir des livres est toujours un exercice compliqué, surtout quand je n'ai pas fourni de listes. Ceux qui ont déjà vu l'état de mon étagère "Pile à lire" vous le confirmeront. Pourtant, l'homme a tenté le coup avec l'aide du libraire, et le coup est réussi ! Un doux parfum de mort est un ouvrage que je n'aurai probablement pas lu sans les conseils du libraires, mais j'ai apprécié cette incursion dans la littérature mexicaine.

Scénariste et réalisateur, notamment du film 21 grammes, Guillermo Arriaga réussit l'écriture d'un roman noir qui nous embarque dans un imbroglio de rumeurs et de mensonges. Dès les premières pages, le lecteur comprend que toute l'intrigue va être basée sur une erreur d'interprétation, erreur d'interprétation qui va emmener les personnages de cette histoire très loin.

Dans un Mexique intemporel, probablement plus actuel que certains éléments peuvent le laisser supposer, Un doux parfum de mort est l'histoire d'une vendetta villageoise ubuesque. Ou comment un tout petit mensonge, une minuscule rumeur peuvent avoir des conséquences majeures...

Texte © Miss Alfie 2017.
Édition présentée : Un doux parfum de mort, Guillermo Arriaga, traduit de l'espagnol (Mexique) par François Gaudry, éditions Libretto, 2015, 176 pages.