LESG_COUVSaviez-vous qu'un astronaute français a réparé le téléscope spatial Hubble en communiquant avec les dialogues de Star Trek ? Que la fortune des géants du web est en train de bouleverser l'exploration spatiale ? Ou qu'aucun homme n'aurait marché sur la Lune sans deux génies féminins ? L'histoire de l'explorations spatiale est des sciences de l'Univers regorge d'anecdotes croustillantes, de personnalités hautes en couleur et d'héroïnes méconnues. Embarquez pour un voyage dans l'espace-temps, depuis les premiers exploits soviétiques jusqu'aux confins de l'univers à travers 31 histoires dans lesquelles la réalité dépasse souvent la science-fiction. (quatrième de couverture)

Il me faut tout d'abord commencer par présenter de plates excuses à Florence Porcel. Remettons les choses dans le contexte. J'erre sans but dans la jolie librairie de Besançon et je tombe sur une affiche annonçant la présence de Florence Porcel pour une dédicace de son livre. QUEHOHA ? UN LIVRE ? Florence Porcel, pour moi, c'était la chroniqueuse rigolote dans La tête au carré, l'émission scientifique de France Inter. C'était aussi la youtubeuse que je ne prends pas assez le temps de regarder. Du coup, un bouquin, ça m'attire. OK, je regarde. Des chroniques sur l'espace. Je feuillette, ça a l'air de présenter des petites anecdotes sur la conquête spatiale, ça me plaît, deal, je viendrai pour la dédicace. Pour raccourcir un peu l'histoire - je vois que vous vous ennuyez franchement -  je passe sur l'épisode dédicace où j'ai bravé ma timidité pour rencontrer une jeune femme tout à fait adorable un peu perdue et esseulée sous la superbe coupole de la librairie.

Bref, recueil d'anecdotes. Ben en fait, pas du tout. C'est au-delà des anecdotes, c'est au-delà du recueil de petites choses "complètement futiles donc parfaitement indispensables". Ce sont de vraies histoires de la conquète spatiale avec des hommages particuliers aux femmes méconnues et pourtant décisives dans les avancées technologiques. Donc, et j'en reviens au début de mon premier paragraphe, pour avoir sous-estimé le contenu de ton livre, permets-moi, Florence, de te présenter mes plus plates mais néanmoins sincères excuses.

Pourtant, il partait mal, ce bouquin. Consacrée aux techniques employées dans l'espace pour soulager comme qui dirait un gros besoin naturel (tout dans le romantisme, donc), la première chronique dézingue un monument de la variété française, le summum du synthétiseur combiné à des textes formidables : Gold. Oui, je suis fan de Gold, c'est mon petit plaisir coupable, du coup, bon, voilà, j'étais pas content. Mais passé ce bref grognement initial, le plaisir de la lecture s'avère immédiat. Les chroniques sont écrites avec un pur "style Youtube". J'entends par là que les chroniques présentent des faits très sérieux mais sur le ton de l'humour et en s'adressant directement au lecteur par le biais d'interjections, de blagues, de petites remarques, etc. L'auteure va même jusqu'à écrire un scénario de cinéma sur Sergueï Korolev et la première femme dans l'espace. Enfin, les nombreux renvois bas de page alternent entre précisions sérieuses et blagues potaches.

Du coup, si la forme spécifique des chroniques pourra peut-être déstabiliser le lecteur "sérieux", les habitués du petit monde internet ne seront pas dépaysés et prendront autant de plaisir à lire ces chroniques que j'ai pu en prendre. L'espace sans gravité est un livre intelligent, drôle, bien foutu, bref, une réussite. La bise châlonnaise à toi aussi, Florence.

Texte © Alfie's mec, 2017.
Couverture : L'espace sans gravité, Florence Porcel, Éditions Marabout, 2016.