LVDU_COUV

"Ne t'imagine pas que tes informations valent de l'or. Je n'ai pas l'intention de t'offrir une croisière... Une toile par semaine tant que tu seras sur mon bateau. C'est d'accord ?" (quatrième de couverture)

Voilà ce que dit Salomé à Jules quand elle l'embarque sur son bateau alors qu'il est à la recherche d'Anna, un amour disparu. Et pourtant, de Marseille à Santorin en passant par Alexandrie, c'est bien Salomé dont on va suivre les voyages, à la recherche de son Ithaque. 

Chroniquer cet ouvrage va être compliqué tant il y a de choses à dire. Oh, je pourrais de façon très synthétique me contenter de dire "Emmanuel Lepage" et m'en aller comme je suis venu, ça vous suffirait à comprendre que l'ouvrage est de qualité. Parce que Emmanuel Lepage a fait des trucs merveilleux. Souvent. Sauf qu'il n'est pas tout seul à l'ouvrage, Sophie Michel participant au scénario et René Follet réalisant les illustrations relative à l'Odyssée. Le dealer m'a présenté ce dernier comme l'un des deux plus grands illustrateurs... avec Lepage. C'est dire qu'il a apprécié le bouquin. Au demeurant, qui ne l'apprécierait pas ? 

Parce que ces Voyages d'Ulysse sont avant tout l'histoire de la rencontre entre Jules et Salomé, l'histoire de l'enfance de Salomé et de sa mère qui lui racontait l'Odyssée d'Homère pendant sa jeunesse, l'histoire de la rencontre de sa famille avec Ammôn Kasacz, l'histoire d'un drame, l'histoire d'un voyage pour remonter le temps. Un scénario intense, puissant et sans fausse note qui se déroule sur plus de deux cents planches dont il est difficile de lâcher la lecture. Entre présent et flash-backs, Sophie Michel tisse une histoire complexe forcément teintée de références à Ulysse mais en gardant son fil propre, sans tomber dans une histoire similaire simplement réactualisée à l'époque de la narration.

Et graphiquement, mes aïeux, quelle claque. C'est sans doute répétitif de dire ça quand on tient un bouquin d'Emmanuel Lepage mais, une fois de plus, il parvient à claquer des paysages, des portraits, des ambiances absolument merveilleux, somptueux. Bien sûr, je suis amoureux des paysages maritimes de Lepage mais force est de constater qu'il n'y a pas une planche, pas une case qui ne soit pas une merveille. Il joue sur les couleurs (souvent en tons sépia), sur les angles ou le mouvements mais il n'y a rien, rien, rien à jeter dans le dessin d'Emmanuel Lepage. Rendons également grâce à René Follet qui signe les toiles d'Ammôn Kasacz et les dessins en lien avec l'Odyssée (dont certains sont tirés d'un premier livre paru en 1971). Le trait et la technique (quand il s'agit du peintre de fiction) sont différents mais le résultat colle avec le dessin de Lepage et l'ensemble conserve son homogénéité.

Globalement, cet ouvrage est un merveilleux projet de rencontre entre deux excellents dessinateurs sur un formidable scénario. Rajoutez à ça les quelques extraits de l'Odyssée insérés dans le livre et le carnet de dessins de René Follet en fin d'album et vous tenez entre les mains un ouvrage magistral pour ne pas dire majuscule. 

Texte © Alfie's mec, 2016.
Couverture : Les Voyages d'Ulysse, Emmanuel Lepage, Sophie Michel, René Follet, Éditions Futuropolis, 2016.