Les enfants du capitaine Grant1864. Lors et lady Glenarvan découvrent dans le ventre d'un requin une bouteille contenant le SOS d'un certain capitaine Grant. Réussissant à déchiffrer le lieu du naufrage, le couple décide de partir à la recherche du marin et de ses deux matelots. Ils seront accompagnés dans leur voyage par les deux enfants du capitaine et par un géographe tête en l'air monté par erreur sur le Duncan...

Après Vingt-mille lieues sous les mer, reprenons la navigation aux côtés de Jules Verne dans ce roman assez touffu qui nous embarque dans l'hémisphère sud à la découverte de l'Amérique du sud, de l'Autralie et de la Nouvelle Zélande. Contrairement à Vingt-mille lieues sous les mers qui imagine le Nautilus, bête sous-marine tellement moderne pour son époque, Les enfants du capitaine Grant est plutôt réaliste sur les moyens de navigation utilisés et sur les aventures de ses personnages.

En revanche, Jules Verne y fait un très gros travail de vulgarisation scientifique, géographique, historique, climatique, etc. A travers le personnage de Paganel, c'est la science qui s'invite dans le salon du lecteur à une époque où les encyclopédies n'étaient pas aussi courantes qu'aujourd'hui... Cependant, toutes ces données ont parfois tendance à alourdir considérablement le texte et brisent le rythme des aventures de notre troupe maritime.

Car oui, le tout reste quand même bien sympathique. Les personnages, et notamment Paganel, sont parfois très drôles. (Dans une émission de France Culture consacrée à Jules Verne, il était indiqué que Paganel aurait inspiré le personnage de Triphon Tournesol chez Hergé, et je peux le croire tant le côté "à côté de la plaque" du premier peut correspondre au second !) Les aventures se succèdent et l'équipe déjoue les embûches avec chance et sagacité.

Si ce roman présente quelques longueurs à la lecture, il demeure un classique à découvrir et à replacer dans son époque : l'occasion alors pour bien des lecteurs de découvrir coutumes et histoire de l'autre bout du monde !

Challenge classique
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du challenge "Un classique par mois" de Pr. Platypus. 

Texte © Miss Alfie 2016.
Couverture : Les enfants du capitaine Grant, Jules Verne, éditions Livre de poche, collection Classiques, 2005, 925 pages.