A61292Roald Dahl naît le 13 septembre 1916 au Royaume-Uni de parents d'origine norvégienne. Baigné entre cette double culture, le jeune Roald sera élevé par sa mère devenue veuve en 1920. Rapidement envoyé en pension, Dahl se remémore ses souvenirs d'enfance dans cette autobiographie.

Il y a quelques semaines, le magazine LIRE a sorti un hors-série sur Roald Dahl. Présentant l'oeuvre de l'auteur et sa vie, ce magazine m'a fait ajouter à ma liste les deux livres concernant l'autobiographie de Dahl, Moi, Boy et Escadrille 80. En ouvrant Moi, Boy, je n'imaginais plus que j'avais déjà eu ce livre entre mes mains il y a probablement plus de 20 ans. Et pourtant... Tandis que je tournais les pages au gré des mots, ceux-ci sont revenus à ma mémoire et je me suis revue frissonner à la lecture de l'un des souvenirs de Roald Dahl. Car oui, j'ai déjà lu Moi, Boy, forcément. Sinon comment aurai-je pu me souvenir de cet extrait ?!

A la réflexion, si j'ai lu ce livre pendant mon enfance, il est clair que je ne l'avais pas forcément autant apprécié qu'aujourd'hui. Avec quelques années de recul, après quelques (re)lectures de cet auteur, Moi, Boy m'a permis d'avoir une réponse à plusieurs des questions que j'ai pu voir émerger au fil de mes lectures, notamment l'origine de ce rapport visiblement compliqué avec les adultes qu'il met en scène. 

Avec la même absurdité, le même grain de folie et le même humour que ceux déployés dans ses romans, Roald Dahl se raconte et se met en scène à travers plusieurs souvenirs marquants. Les enfants les plus sages du monde ne manqueront pas de trouver de quoi faire tourner en bourrique leurs parents ou enseignants, mais s'effrayeront peut-être devant les châtiments racontés par un Roald Dahl peut-être âgé lors de la rédaction de ces mémoires, mais très certainement encore traumatisé !

Une lecture agréable par la surprise du souvenir qu'elle a ramené à ma mémoire, et intéressante pour qui s'intéresse à l'oeuvre de cet écrivain britannique.

Texte © Miss Alfie 2016.
Couverture : Moi, Boy, Roald Dahl, illustré par Quentin Blake, traduit de l'anglais par Janine Hérisson, éditions Gallimard, collection Folio junior, 2007, 224 pages.