Couv_280254- Une nuit, il y avait un orage effroyable et nous naviguions à la cape. Steene s'est mis à déclamer du Baudelaire ou je ne sais quoi... Nous nous souviendrions toujours de ça.
- Amer savoir, celui qu'on tire du voyage
- Vous connaissez Baudelaire, Monsieur Poussin ?
- Pas personnellement...
(Quatrième de couverture)

Cette couverture m'intriguait dans les rayons du dealer. Qui est donc cet étrange Théodore Poussin ? Me voyant feuilleter ce livre, le tenancier de la boutique m'annonce surpris : "Tiens, tu ne connais pas Théodore Poussin ? Mais c'est vieux, ça a bien 15-20 ans !!" Alors, non, effectivement, je ne connaissais pas ce héros et ma curiosité m'amène à voir que le premier tome des aventures de ce héros est paru en 1987. Bigre. Je profite donc de cette réédition avec une très jolie couverture pour plonger dans les affres de la marine marchande en plein coeur de l'Asie.

Commençons par évacuer l'aspect graphique, vous avez ici de la pure bande dessinée franco-belge, tant sur les personnages que sur les décors ou les couleurs, dans la droite ligne d'un Franquin par exemple (puisqu'on a des personnages dont les traits se rapprochent d'un Spirou ou d'un Gaston Lagaffe). Il n'y a pas grand chose à rajouter de plus, c'est charmant et, dans ce style, réussi. L'histoire quant à elle raconte l'histoire de ce quidam qui se rêve dans la machine marchande et qui, profitant d'une opportunité, embarque sur un navire vers l'Asie au grand dam de sa famille. C'est classique dans le style aventures mais le petit truc en plus, c'est le soupçon d'onirisme qui plane tant on ne sait si le personnage du Capitaine Steene est réel ou non. 

Alors oui, je ne connaissais pas Théodore Poussin, j'ai découvert agréablement cette histoire. Est-ce que je poursuivrai les aventures du héros ? Peut-être, comme ça, à l'occasion. Mais il ne deviendra pas un incontournable de ma bibliothèque.

Texte © Alfie's mec, 2016.
Couverture : Les aventures de Théodore Poussin, Franck Le Gall, Éditions Dupuis, 1987, réédité en 2016.