RS1_COUVArme fatale le jour.
Bombe atomique la nuit.
Le plus grand super-héros amricain est une espionne russe.
(quatrième de couverture)

Je vous vois mater la couverture du premier tome de cette série et vous vous dites que j'ai encore lu un truc un peu olé-olé. Ben non. Pas du tout. Parce que si, au lieu de garder vos yeux sur cette couverture au demeurant fort charmante, vous aviez lu le pitch, vous auriez constaté qu'on est sur de l'espionnage. Alors, oui, la couverture est aguicheuse, les féministes vont probablement râler sur les clichés, mais tant pis. 

Rentrons un petit peu plus dans l'histoire, le pitch étant un peu léger, je le concède. L'histoire se déroule en pleine guerre froide alors que Etats-Unis et URSS sont en pleine négociation des accords SALT sur les armements nucléaires. Aux States, un mouvement réactionnaire avec une religieuse extrémiste à sa tête et un "super-héros" comme activiste menacent ces accords. L'idée soviétique est donc d'envoyer leur meilleur élément aux Etats-Unis pour devenir un super-héros positif.

Sauf que tout ne se passe pas comme prévu. Comprenez qu'une jeune femme soviétique qui découvre la société de consommation soit un peu déboussolée. Surtout quand elle se met au service d'un producteur de films pornographiques. Xavier Dorison sort donc un scénario d'espionnage pas très sérieux, bien déjanté et plein d'humour et de décalages. D'un autre côté, avec Xavier Dorison, on n'est jamais déçu. 

Au dessin, Terry Dodson, au-delà d'avoir particulièrement réussi son héroïne, livre un dessin proche du comics. L'ambiance 50's - 60's est bien rendue par les décors, les véhicules ou les couleurs. bref, je ne sais pas en combien de tomes les auteurs ont prévu de raconter cette histoire mais le fait est que les deux premiers tomes ne déçoivent pas et laissent envisager une très bonne série mixant espionnage et humour.

Texte © Alfie's mec, 2016.
Couverture : Red Skin, Xavier Dorison, Teddy Dodson, Éditions Glénat, 2014 (tome 1) et 2016 (tome 2), 2 tomes parus.