La bete et la belleParce qu'il est le témoin central du drame qui s'est déroulé dans un appartement de banlieue, parce que le Coupable est dans le coma, parce qu'il n'a que quelques bandes sonores pour tenter de démêler l'intrigue, le flic Gabelou a pris Léon sous son aile. Car Gabelou ne lâchera pas l'affaire : Léon pourrait bien finir par lui faire quelques confidences.

Après avoir lu Mygale, j'avais juré d'attendre un peu avant de relire du Jonquet, tant Mygale m'avait tourneboulée. Du coup, j'ai laissé passé trois années, et il a fallu une remarque intrigante du nouveau libraire pour que j'ajoute ce titre à ma PAL d'été... Et bien m'en a pris ! La bête et la belle fait partie de ces romans qu'on reprendrait bien au début une fois qu'on les a terminé, en se demandant ce qu'on a manqué... Un roman à classer sur la même étagère que Shutter Island ou Betty...

Dans ce roman noir, Thierry Jonquet use de différents regards pour nous conter une histoire sordide (c'est du Jonquet, j'ai un peu l'impression que c'est sa marque de fabrique) dont la chute m'a laissé complètement scotchée... Au final, l'auteur semble d'avantage vouloir jouer avec son lecteur que lui apporter les réponses à toutes les questions qu'il soulève au fil de son histoire.

Je n'en dirai pas plus tant j'ai peur de vous spoiler cette histoire. Je ne peux que vous inciter à la lire, à condition d'avoir le coeur bien accroché et de savoir gérer l'angoisse qu'un livre peut produire !

destination PAL
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du Challenge Destination PAL de Lili Galipette !

Texte © Miss Alfie 2016.
Couverture : La bête et la belle, Thierry Jonquet, éditions Gallimard, collection Folio policier, 1999, 160 pages.