La fée carabineDepuis qu'il a quitté le Grand Magasin, Benjamin Malaussène continue son job de Bouc Émissaire, mais chez un éditeur cette fois. En parallèle, il accueille quelques vieux sortis de la came par Julie, sa journaliste de coeur, et veille sur frères, soeurs et maman encore enceinte. Pendant ce temps, à Belleville, les vieilles se font trucider, et, bien sûr, les indices convergent vers Malaussène.

Après avoir lu Au bonheur des ogres, j'avais eu envie de laisser passer un peu de temps, ayant été un peu lassée à la longue de l'univers un peu foutraque que Pennac y créait. J'ai donc mis du temps avant de temps la rencontre avec sa Fée carabine, et regretterais presque de ne pas être tombée dedans plus tôt ! Est-ce lié au contexte, aux autres ouvrages lus avant ? En tout cas, j'ai beaucoup apprécié ce deuxième opus des aventures des Malaussène !

Dans cette chronique, j'aurai presque envie d'emprunter à mon amie créatrice du challenge estival Lili Galipette l'énumération des choses que vous pourrez trouver dans ce roman : des vieilles spécialistes de tir, des flics qui ne sont pas ce qu'on croit, des vieux qui racontent des histoires, des jeunes qui aiment les histoires, des magouilles pas si bien cachées et des amoureux !

Pour ne rien enlever au plaisir, l'écriture de Daniel Pennac est un petit bijou de maîtrise de style. J'ai été particulièrement soufflée par le passage de Malaussène en pleine course, écrit d'une seule traite, sans point, pour signifier cet essoufflement, cette fuite urgente...

Contrairement à ce que je supposais après ma première lecture, voilà une saga que je vais très probablement poursuivre, car mine de rien, ils sont attachants tous ces personnages faits de bric et de broc !

destination PAL
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du Challenge Destination PAL de Lili Galipette !

Texte © Miss Alfie 2016.
Couverture : La fée carabine, Daniel Pennac, éditions Gallimard, collection Folio, 1997, 320 pages.