Trois jours et une vieDécembre 1999. Une série d'événements va mettre en émoi la ville de Beauval, de la mort d'un chien à la tempête qui traversa la France le 26. La vie d'Antoine va basculer bien plus que cet enfant d'une douzaine d'années qui vit seul avec sa mère divorcée ne l'imagine.

Après Au revoir là-haut dans lequel Pierre Lemaitre quittait l'univers du polar pour un roman historique, j'avais entendu que l'auteur revenait à ses premières amours avec Trois jours et une vie. Je m'attendais donc à un roman mettant en scène une traque, la recherche d'un meurtrier, etc. Pourtant, ce roman n'est pas vraiment un polar au sens propre du terme, on est plutôt dans le drame, dans le roman noir, dans le roman psychologique très sombre.

En effet, il y a bien un meurtre dans l'histoire, mais on sait rapidement qui en est à l'origine. Si l'enquête existe, elle reste en toile de fond, l'intrigue étant centrée sur le personnage d'Antoine, sur les événements qui vont conduire sa vie à chavirer et toutes les conséquences que ses actes vont avoir, y compris des dizaines d'années plus tard. Pierre Lemaitre réussit pour cela décrire le trouble, les atermoiements, les cauchemars de l'enfant au point qu'on ne sait parfois plus ce qui est vrai de ce qui est fantasmé et craint.

Histoire de poser un cadre intéressant, Pierre Lemaitre choisit la ville fictive de Beauval. Petite commune qui tourne grâce à l'usine de jouets en bois qui appartient au maire, Beauval est une petite cité dans laquelle les voisins se connaissent tous et se regardent parfois de travers. En choisissant ce cadre, l'auteur offre une sorte de huis clos à son intrigue puisque ce sont les mêmes personnages qui interviendront tout au long de la vie d'Antoine, qui graviteront autour de lui et de sa vie.

"Mme Courtin était née ici, c'est ici qu'elle avait grandi et vécu, dans une ville étriquée où chacun est observé par celui qu'il observe, dans laquelle l'opinion d'autrui est un poids écrasant. Mme Courtin faisait, en toutes choses, ce qui devait se faire, simplement parce que c'était ce que, autour d'elle, tout le monde faisait."
"Ordinairement, à Beauval, les évolutions étaient lentes, les changements progressifs. La rapidité et la violence avec lesquelles les événements s'étaient succédés depuis trois jours prenaient le village de court, le paysage changeait vite, trop vite."

Avec ce nouveau roman, peut-être moins époustouflant que les précédents, Pierre Lemaitre démontre qui manie les genres pour les marier et offrir à son lecteur un livre de grande qualité !

destination PAL
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du Challenge Destination PAL de Lili Galipette !

Texte © Miss Alfie 2016.
Couverture : Trois jours et une vie, Pierre Lemaitre, éditions Albin Michel, 2016, 288 pages.