trente-six chandellesMortimer doit mourir le jour de ses trente-six ans, à 11 heures du matin précisément. Il ne peut en être autrement puisque c'est le destin de tous les hommes de sa famille. Sauf que tout ne va pas se passer comme il le pensait : à 11 heures cinq, Morty est toujours vivant et la mort semble l'avoir oublié.

"Vivez, si m'en croyez,
N'attendez à demain,
Cueillez dès aujourd'hui
Les roses de la vie."

Voilà quatre vers de Ronsard auxquels le romans de Marie-Sabine Roger me fait penser. Quatre vers qui disent, tout comme cette histoire un peu farfelue, qu'il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour vivre ses rêves, pour concrétiser ses envies et vivre.

Bourré d'humanité, comme les autres livres que j'ai eu l'occasion de lire de Marie-Sabine Roger, Trente-six chandelles raconte l'histoire d'un homme pris dans une mythologie familiale, qui va repousser ses projets ou les abandonner puisque, de toute façon, il mourra à 36 ans. Mais lorsque la malédiction familiale l'évite, la première question que Morty se pose est pourquoi ? En compagnie des truculents Nassardine et Paquita, le personnage raconte son histoire, celle de sa famille, et va peu à peu devoir refaire des projets.

C'est parfois loufoque, c'est très gentil et mignon, c'est drôle et distrayant. Bref, ça se lit comme un bon cocktail à siroter sous les premiers soleils du printemps : ça donne le sourire !

Texte © Miss Alfie 2016.
Couverture : Trente-six chandelles, Marie-Sabine Roger, Éditions du Rouergue, collection La Brune, 2014, 277 pages.