Landru_couv

La cour condamne l'accusé à la peine de mort et à un franc de dommages et intérêts !! Landru, avez-vous quelques observations à présenter ?!
Je n'ai qu'un mot à dire... Le tribunal s'est trompé ! Je n'ai jamais tué personne ! C'est ma dernière contestation !
(Quatrième de couverture)

Pitcher cet ouvrage sans en dévoiler l'histoire relevait de la gageure. Du coup, la facilité a consisté à reprendre bêtement la quatrième de couverture. Après tout, tout le monde connaît l'histoire de Landru, ce multiple assassin de femmes qui, au-delà des crimes, faisait disparaître les corps dans sa cuisinière. L'idée de Chabouté est donc de se réapproprier l'histoire pour en ressortir quelque chose de particulièrement original.

Le postulat de base est le même : Landru séduit des femmes qui disparaissent, il finit par être condamné à mort suite aux disparitions. Sauf que Chabouté parvient à complètement réécrire l'histoire à l'aide de personnages secondaires fictifs. Si l'idée de base est complexe, osée et donc, casse-gueule, elle n'en est pas moins formidablement exploitée. Le scénario est parfait, la double chute est excellente.

Graphiquement, on retrouve le style noir et blanc strict de Chabouté. Contrairement à mes premières lectures de Chabouté, il y a des dialogues même si de nombreuses planches sont toutefois muettes. De plus, le découpage fait appel à une répétition de planches pour la répétition des meurtres. De fait, tant sur le scénario que sur l'aspect graphique, Chabouté livre une vision originale et parfaitement réussie de l'hisoire de Henri-Désiré Landru.

Texte © Alfie's mec, 2016.
Couverture : Henri Désiré Landru, Chabouté, Éditions Vents d'Ouest, 2006.