CDC_COUV

Avril 1917. Alors qu'ils reviennent d'une offensive aussi vaine que meurtrière sur le chemin des Dames, les survivants de la section du lieutenant Katsinski rencontrent un soldat qui leur confie une pétition signée par des milliers de poilus. Il y a là de quoi renverser le gouvernement pour en finir, enfin, avec les boucheries inutiles. Seulement, pour ça, il faut aller à l'Assemblée Nationale... Et jusqu'à Paris, le chemin promet d'être long. (quatrième de couverture)

Revenons à une époque historique que j'apprécie particulièrement, pleine de jolies choses et remplie de joie, la première guerre mondiale. C'est une période où, comme qui dirait, on s'éclate. A coups d'obus essentiellement mais bon... Voici donc une histoire en deux tomes parus en 2014 et début 2016 qui raconte l'histoire d'une compagnie en proie à un dilemme : déserter pour tenter de mettre fin au conflit ou rester sur le front en sachant la fin inéluctable.

Première chose, c'est beau. Alors, oui, c'est subjectif, d'autant plus subjectif qu'un membre de l'équipe du dealer trouve les dessins fondamentalement moches. Si effectivement, les personnages ont par moments des expressions un peu caricaturales et les traits un peu exagérés, il n'en demeure pas moins que les dessins, réalisés à l'aquarelle sont à mes yeux vraiment très chouettes. Les couleurs collent à l'ambiance et à la scène et les paysages sont plutôt chouettes. Donc oui, pour moi, le dessin est un atout de cette histoire.

En revanche, le scénario... Ben c'est un scénario signé Dorison. Du coup, ben voilà, quoi.. C'est forcément vachement bien. Précisons tout de suite qu'il co-signe "seulement" le scénario mais je me permets de vous rappeler, mes fidèles ouailles, que Dorison a en particulier signé un formidable récit d'aventures et un one-shot épique pendant la deuxième guerre mondiale. Du coup, peu de chances de voir un truc pourri. Et le fait est que, effectivement, c'est vraiment bien.

On retrouve tous les codes de l'aventure adaptés au contexte de la première guerre mondiale, à savoir, les gentils, les méchants, ceux qui hésitent, ceux qui trahissent, etc. C'est sans doute très classique sur la forme mais c'est un tour de force que d'arriver à jongler avec tous ces éléments pour faire quelque chose de construit et de cohérent et, au final, quelque chose de vraiment plaisant. Voici donc peut-être l'une des premiers coups de coeur de cette année 2016 dans lequel vous pouvez vous jeter sans trop de risques.

Texte © Alfie's mec, 2016.
Couverture : Le Chant du Cygne (tome 1), Xavier Dorison, Emmanuel Herzet, Cédric Babouche, Éditions Le Lombard (collection Signé), 2014, 2016.