L'année touche à sa fin, et la série des bilans également, pour sa cinquième année consécutive ! J'ai laissé les manettes à l'hommes pour les deux premiers bilans, mais nous nous retrouvons pour ce dernier épisode désormais traditionnel avec les meilleurs romans lus cette année 2015 !

Histoire de clôturer les choses, faisons un petit point chiffré. En 2015, vous avez pu lire 145 chroniques sur le blog : 109 romans et 36 bandes dessinées. Depuis 2012, j'ai relevé que c'est notre année la plus prolixe : 134 chroniques en 2012, 131 en 2013 et 218 en 2014. Espérons que 2016 permette de poursuivre dans cette lancée ! (Mais je vous avoue ne pas être très inquiète puisque nous avons déjà de quoi vous faire lire jusqu'à début février !)

Ces petites fleurs étant envoyées, il est temps de passer (roulement de tambour) à la sélection des 20 livres que nous avons eu envie de remettre en lumière en cette fin d'année.

Best of

 

Commençons par le choix de l'homme, qui a conservé 5 des 19 romans qu'il a lu et chroniqué en 2015. Dans cette sélection, vous retrouvez le roman de souvenirs de Nicolas Delesalle Un parfum d'herbe coupée, mais aussi des romans plus sombres comme Mon traître de Sorj Chalandon ou le très glaçant Sukkwan Island de David Vann. Mais s'il ne devait retenir que deux romans de cette année 2015 (et pour le coup, ce ne sont pas des nouveautés !), l'homme garde sans hésiter La route de Cormac McCarthy ainsi que Le Vagabond des étoiles de Jack London. Il est d'ailleurs très probable que vous retrouviez des romans de cet auteur par ici en 2016, le coup de coeur étant évident pour monsieur !

De mon côté, sur les 91 romans que j'ai lu (non mais sérieusement, 91 romans... Je vais finir par passer pour une mordue de lecture...), j'ai voulu en conserver une quinzaine. Le choix fut délicat parfois, mais je crois être arrivée à une sélection assez équilibrée entre romans classiques et contemporains, et assez révélatrice de mes univers de lecture.

Vous y retrouverez donc des romans parlant, évidemment, de la seconde guerre mondiale, l'un des sujets vers lesquels je reviens régulièrement. Dans ce genre, j'ai conservé une histoire fictive avec La femme qui dit non de Gilles Martin-Chauffier, en bonne Bretonne que je reste malgré mon adoption par la Franche-Comté (j'en profite pour faire un clin d'oeil à celle qui me l'a offert : ton choix était excellent !), mais aussi un récit autobiographique très puissant : Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridans-Iven.

En matière d'autobiographie, il ne faut pas que j'oublie de vous parler de La promesse de l'aube de Romain Gary : première lecture de Gary, premier coup de coeur pour cet auteur qui parle de sa mère, de sa relation avec elle, avec des mots magnifiques. Côté mots magnifiques, dans un tout autre genre, Profanes de Jeanne Benameur m'a aussi mis une belle claque...

J'ai aussi beaucoup apprécié de me transporter aux Etats-Unis avec deux romans évoquant la question des noirs : le succulent et gourmand Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg ainsi que le très féminin Les suprêmes par Edward Kelsey Moore. Pendant que nous sommes outre-Atlantique, évoquons 22/11/63 de Stephen King : ma première rencontre avec cette auteur, et un coup de coeur pour cette fiction autour de l'assassinat de Kennedy.

En parlant de personnages historiques, j'en profite pour vous citer Constellation d'Adrien Bosc : un premier roman très prometteur qui nous entraîne à la rencontre des compagnons de voyage de Marcel Cerdan lors du crash de leur avion. Notons également Le grand Coeur de Jean-Christophe Rufin qui, de manière romancée certes, mais néanmoins passionnante, m'a permis de découvrir l'histoire de Jacques Coeur. Et puis, bien évidemment, il y a ZE biographie de l'année, Marie-Antoinette, par celui qui est en train d'entrer dans mon panthéon littéraire, à savoir Stefan Zweig (à partir du moment où il apparaissait déjà dans les sélections en 2014 et en 2012, je crois qu'on peut parler d'un habitué...).

Dans cette sélection, je souhaitais aussi mettre à l'honneur de la littérature noire, et j'ai pour cela choisi trois romans très différents : Papillon de nuit du britannique R.J. Ellory, premier roman enfin traduit en français et qui me semble très révélateur de l'ensemble de l'oeuvre de cet auteur, Yeruldelgger de Ian Manook qui vous permettra de découvrir la Mongolie, ses Yourtes et ses traditions parfois mises à mal face à la modernité, ainsi qu'une nouvelle adaptée d'une des pièces d'Agatha Christie les plus célèbre, Trois souris.

Enfin, je ne pouvais achever ce bilan sans souligner mon regain d'attention et d'intérêt pour les auteurs classiques, ceux qui, au lycée, ont empoisonné mes cours de français, ceux qui auraient pu me dégoûter à l'époque de la lecture mais qu'avec la maturité liée à mon grand âge (*s'étouffe devant les bêtises qu'elle écrit*) je redécouvre avec un plaisir non dissimulé. Certes, les classiques restent peu nombreux dans les chroniques de ce blog, mais deux romans se devaient d'apparaître dans ce bilan. Tout d'abord, citons l'épopée d'aventure des Trois mousquetaires d'Alexandre Dumas, qui ne fait que commencer puisque j'ai déjà sous le coude Vingt ans après ainsi que Le Vicomte de Bragelonne. Il est aussi tout à fait possible que je me replonge dans un proche avenir dans Le comte de Monte Cristo, l'un des seuls romans classiques que j'avais lu avec plaisir pendant mon adolescence ! Puis, dans ces livres "traumatisants" redécouverts, il me faut citer L'Assommoir d'Emile Zola. Lu au cours de ma première classe de Première, je me souviens avoir déprimé à l'époque pendant cette lecture, reconnaissons-le, fort sombre. Pourtant en cette année 2015, j'ai éprouvé un plaisir de lecture immense à retrouver Gervaise et à savourer le talent littéraire de Zola, chroniqueur inimitable d'une époque.

Ce pavé étant achevé, il ne me reste plus qu'à vous remercier chaleureusement pour votre fidélité depuis maintenant huit années et à vous souhaiter d'ors et déjà une très belle année 2016 !

Je vous donne rendez-vous dès dimanche 3 janvier avec une nouvelle recette d'après-fêtes simple, mais délicieuse ! Vous retrouverez dès lundi 4 les chroniques "lecture", au rythme habituel d'une chronique tous les lundis, mercredis et vendredis !

En attendant, une bise à tous, et je m'en retourne... lire évidemment !