Deuxième épisode des chroniques bilan avec aujourd'hui le meilleur de la bande dessinée. Avec, et je ne cesserai jamais de le rappeler chaque année, l'attribution du titre de meilleure BD de l'année par un jury composé de moi-même. Pour les débats, c'est génial.

Avant d'en arriver là, commençons par plusieurs ouvrages de qualité, classe 1 étoile. On trouve à ce niveau L'Essai, un récit historique sur une communauté autonome et anarchiste raconté sous les merveilleux pinceaux de Nicolas Debon, l'Auberge du bout du monde qui allie très bonne histoire et dessins merveilleux sur fond de mythologie celte ou la poésie des Promeneurs sous la Lune dont la tendresse du scénario signé Zidrou s'associe très bien à la rondeur du trait de Mai Egurza. Il fallait bien un comics pour se joindre à cette fête, c'est Southern Bastards, violente chronique du Sud américain qui remplira parfaitement le rôle.

Un cran au-dessus, niveau 2 étoiles, la miss a retenue une bien belle biographie de Glenn Gould dont le découpage original des planches permet à la musique de se diffuser tout au long de la lecture. Associons à cette lecture un récit d'aventures qui permettra de savoir comment faire fortune en juin 40, récit rythmé et explosif, très plaisant. Enfin, comme une chronique sur le monde actuel au regard d'un auteur espagnol Christian Lax raconte la vie d'un certain Cervantès, réaliste, politique, engagé et donc, pour le coup, réussi.

Continuons à gravir les échelons avec le niveau 3 étoiles. On y trouvera d'abord une série qui trouve son aboutissement en 2015 après avoir régalé nombre de lecteurs au fil des ans. Magasin Général est une reconstitution historique magnifique du Québec des années 30 conté à merveille par les deux auteurs de talent que sont Loisel et Tripp. Puisque 2015 est l'année de la renaissance du western en BD, il convenait qu'un représentant soit dans ce bilan et c'est le formidable diptyque Undertaker qui a toute sa place en haut de l'échelle. Emmené par un héros charismatique, prenez votre corbillard pour suivre cette histoire d'enterrement un peu spécial...  

Avant d'attribuer le titre tant attendu, j'aime bien décerner une mention spéciale à un ouvrage un peu particulier. Cette année, il me faut distinguer un ouvrage qui n'est pas vraiment de la BD mais qui, par ses planches merveilleuses d'aquarelle émerveille les rétines. Des gorilles et des hommes est un reportage de A. Dan au coeur de l'Afrique qui suit des chercheurs sur ces grands singes. C'est instructif, c'est passionnant et, donc, c'est très joli.

On y est, on y vient, la BD de l'année. Pour ce titre, il fallait un héros charismatique. Avec cette année pleine de bonnes nouvelles et d'évènements joyeux, il fallait une histoire sombre, grasse, tendue. Qui mieux que Tyler Cross, avec le second tome de ses aventures remplissait mieux ses caractéristiques ? Après avoir un peu sous-estimé le premier tome, je devais redresser la barre et mettre Tyler Cross à son juste niveau, tout en haut de l'échelle. Saluons donc Tyler Cross - Angola qui succède à Un océan d'amour au titre de meilleure BD de l'année. GLOIRE !

,Bilan BD

Texte © Alfie's mec, 2015.
Couvertures : références dans les chroniques de chaque ouvrage.