Couv_259172

Mathieu Viannay, chef et propriétaire du deux étoiles Michelin La Mère Brazier à Lyon veut agrandir son établissement mais il se heurte au refus de son voisin de lui vendre l'immeuble attenant. Pourtant, le voisin lui lance un défi : "Accomplissez mes sept travaux du goût et je vous céderai le bâtiment." Armé de la seule puissance de son art, Mathieu Viannay accepte de relever le défi. (quatrième de couverture)

Le dealer m'a largement conseillé cet album parce qu'il était réussi (ce qui n'est pas totalement débile) et parce que la bonne bouffe, merde quoi, ça doit t'intéresser, non ? Ensuite, Efix, j'avais bien aimé son album Tue ton patron et son dessin sombre. Voir ce que ça pouvait faire dans un univers complètement différent suscitait intérêt et curiosité.

Le résultat graphique est complètement réussi pour deux raisons. D'une part, les personnages relèvent (un peu) du cartoon avec des expressions volontairement exagérées et des mises en scène relevant de la comédie pure (comportements amplifiés, onomatopées à foison, etc.) Deuxième aspect la réussite graphique, la mise en couleur. L'ensemble de l'histoire est dessinée en tons de gris, les couleurs étant réservées à la nourriture et aux plats préparés par le chef. De coup, ces derniers sont mis en valeur et Efix choisit clairement de magnifier ainsi le travail de cuisine, ne fut-ce qu'en le dessinant.

Le scénario est lui assez rigolo. Si l'histoire met en scène un chef réel, je soupçonne fortement l'histoire de n'être qu'une fiction pour mettre en valeur la cuisine. Ce qui n'est pas pour autant un reproche, l'histoire étant fort agréable et les défis plutôt intelligents puisqu'ils amènent le chef à penser la cuisine par rapport à plusieurs facteurs essentiels tels la mémoire, l'amour ou les relations humaines en général. Plutôt astucieux donc et vraiment réussi. Je reprocherai quand même une bricole anecdotique. Certains dialogues qui touchent aux plats, aux ingrédients ou à la cuisine en général et qui visent à définir la façon de travailler de Mathieu Viannay sont à peine caricaturaux. Rien de rédhibitoire au demeurant.

Du coup, 12 rue Royale se révèle être une lecture plaisante qui mettra l'eau à la bouche de ses lecteurs gastronomes. A noter que l'ouvrage est complété d'une histoire du restaurant et de quelques recettes de cuisine destinées à mettre en application vos talents.

Texte © Alfie's mec, 2015.
Couvertures : 12 rue Royale, Hervé Richez, Efix, Éditions Grand Angle, 2015.