Moi René Tardi, tome 2En janvier 1945, le stalag où René Tardi était prisonnier est évacué. Commence une longue marche pour échapper aux Russes, avec l'espoir du retour en France.

Il y a deux ans, je vous avais présenté le premier tome d'un travail sur l'histoire de son père entrepris par Tardi. Un an après sa sortie, je vous présente le second opus de ce récit sous-titré "Mon retour en France". On retrouve le père de Tardi, René, toujours accompagné de son fils, là où le premier volume les avait laissé. Après la vie dans les camps, le lecteur va découvrir une partie de la guerre sans doute moins connue du grand public : la longue marche des prisonniers évacués des camps par les Allemands fuyant devant la défaite.

On retrouve le découpage et le graphisme déjà présent dans le premier volume : des planches de 3 vignettes, découpage identique qui, s'il peut parfois lasser, traduit en même temps assez bien la monotonie des jours qui passent et semblent tous se ressembler pour René Tardi. Cette monotonie, on la retrouve aussi dans l'utilisation des couleurs : les nuances de gris, du noir au blanc, peuplent l'album qui, peut à peu, se teinte de rouge, puis de bleu, pour exploser dans la planche finale. Des couleurs qui elles aussi portent le message d'un espoir qui peu à peu va renaître dans la tête de Tardi Père.

Pour la narration, le lecteur retrouve le binôme père-fils. Le père explique les étapes, se souvient d'événements marquants, et le fils fait le lien avec le contexte général de la guerre, explique à son père ce qui se passait ailleurs, ou le destin de telle ou telle ville traversée. L'ensemble oscille entre l'Histoire avec un grand H et les anecdotes que René Tardi a consigné avec plus ou moins de précisions dans les carnets qui servent de base à son fils pour ce travail hors du commun.

Sans tomber dans la psychanalyse familiale, avec beaucoup de neutralité et de bienveillance, Tardi livre un album enrichissant, foisonnant, où le meilleur côtoie le pire, où le lecteur se rend compte que la libération ne s'ets pas faite en une journée et que le retour des prisonniers fut bien plus difficile qu'on ne l'imagine parfois.

Texte © Miss Alfie 2015.
Édition présentée : Moi René Tardi, prisonnier de guerre au stalag IIB, tome 2 : Mon retour en France, Tardi, Editions Casterman, collection Univers d'auteurs, 2014, 150 pages.