La dame à la camionettePendant plusieurs années, le jardin d'Alan Bennett a été occupé par la camionnette jaune de miss Shepherd. Quelques temps après sa mort, Alan Bennett a fait un livre de cette cohabitation singulière.

Ce bouquin m'avait été recommandé lors de sa sortie en poche par Naddie. Pas vraiment une biographie, plutôt un récit de vie, La dame à la camionnette ne se raconte pas, il se lit, il se vit.

Alan Bennett nous fait découvrir l'envers du décor de l'embourgeoisement de certains quartiers londoniens et les conséquences de la crise économique dans les années 70 et 80 au Royaume-Uni. Miss Sherpherd est une SDF qui vient dans un véhicule de fortune, une camionnette qu'elle repeint de temps en temps mais qu'il ne vaut mieux pas qu'elle déplace, ne serait-ce que pour des questions de régularité de permis et d'assurances ! Oscillant entre des besoins minimes et des tendances accumulatrices, celle qui semble avoir toujours été une vieille dame vit en dehors des normes, préférant le confort spartiate de sa camionnette à la proposition d'appartement des services sociaux.

Cet ouvrage, qui se lit en quelques heures tout au plus, est empreint d'humanité. Il met en lumière ceux que nous croisons tous les jours et sur qui nous préférons bien souvent fermer les yeux. Sans se vouloir moralisateur, il porte néanmoins un message de tolérance et d'empathie sur une femme dont on connaît au final bien peu de choses. Une lecture qui fait du bien à l'âme.

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : La dame à la camionnette, Alan Bennett, traduit de l'angais par Pierre Ménard, Éditions Gallimard, Collection Folio, 2015, 112 pages.