Mille jours à VeniseAu cours d'un séjour à Venise, Marlena de Blasi rencontre Fernando, un inconnu qui est tombé amoureux de son profil. De retour aux Etats-Unis, Marlena reçoit la visite du Vénitien. Ils décident de se marier. Marlena va abandonner sa vie américaine et débarquer à Venise.

Voilà un roman qui a rejoint ma PAL il y a peu de temps et qui n'y sera pas resté longtemps. Il faut dire que la perspective d'un voyage en Italie m'avait donné envie de me plonger dans ce pays à travers la littérature (bon, au final, ce voyage italien sera reporté à une date ultérieure non encore prévue...). Alors certes, Venise semble être encore différente de l'Italie, mais n'empêche : on y parle antipasti, chaleur italienne et sieste, pasta, et religion catholique !

Je dis ce roman, mais je devrais plutôt écrire cette autobiographie, puisque Marlena de Blasi y relate son coup de foudre pour ce bel étranger, et comment elle a tout vendu aux Etats-Unis pour le rejoindre à Venise. D'une vie indépendante, agrémenté d'un job de chef dans un restaurant, Marlena débarque dans l'appartement étriqué et en chantier de son nouveau compagnon, doit apprendre à vivre avec lui alors qu'ils n'ont passé que quelques jours de vacances chez elle ensemble, et apprivoiser un nouvel environnement.

Ce livre fera écho à toute personne qui, un jour, a décidé de larguer les amarres, de changer de vie, et particulièrement pour rejoindre celui ou celle qui semble occuper pensées et coeur. Avec les joies que cela suscite, mais aussi les angoisses et les difficultés qui peuvent se rencontrer. S'apprivoiser, trouver sa place, concéder sans se perdre... Autant de challenge que Marlena de Blasi raconte avec beaucoup d'humour et d'humanité, tout en décrivant cette nouvelle ville qu'elle découvre au fil de ses promenades et sorties.

Sans compte que Marlena étant chef, je vous assure que ses descriptions des étals de marché ou des repas qu'elle concocte pour Fernando ou pour les habitués du petit restaurant où ils ont leurs habitudes sont succulentes. D'ailleurs, ce livre sera à ranger aux côtés de Beignets de tomates vertes, de L'embellie ou de Chocolat amer : des ouvrages qui se terminent par des recettes de cuisine, un vrai supplice quand on y arrive le ventre vide ! ;-)

Merci Adeline pour ce délicieuse voyage sur les bords de la Sérénissime !

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Mille jours à Venise, Marlena de Blasi, traduit de l'angais (Etats-Unis) par Marie-Pierre Bay avec la collaboration de Nicolas Bay, Éditions Gallimard, Collection Folio, 2011, 304 pages.