Une place à prendreLa petite communauté de Pagford est en émoi : Barry Fairbrother vient de mourir subitement et sa place au conseil paroissial est vacante. Entre les pro et les anti Champs, la cité que certains veulent garder sur Pagford quand d'autres voudraient bien qu'elle reparte à Yarvil, la ville voisine, la bataille commence. Coups-bas et drames à venir.

Après avoir connu un succès majeur avec la saga de Harry Potter, Une place à prendre est le premier roman de J.K. Rowling clairement destiné à un public adulte. Dans ce roman, elle signe une performance assez complexe : réussir à s'éloigner de l'univers fantastique qu'elle a créé dans les romans qui l'ont rendue célèbre. Alors, réussite ou échec ?

Et bien j'aurai tendance à voter pour la première option. Le virage est plutôt bien pris, à mon goût. Elle croque la vie d'une petite bourgade qui lutte à la fois pour son indépendance et pour sa réputation. On y croise une galerie de personnages complexes et hauts en couleur. J.K. Rowling réussit, je trouve, à insuffler beaucoup de réalisme et d'humanité à ces personnages. Et quand je parle d'humanité, je ne parle pas forcément de la belle et grande humanité... J'entends par là qu'ils sont "humains", ambigus parfois, mais surtout vraiment réels... Les débats de fond sont ceux qu'on rencontre partout, Angleterre ou pas : l'utilité d'une clinique de désintoxication à la drogue, le "racisme" à l'égard des pauvres. Oui, à Pagford comme chez nous, on veut bien des pauvres hein, mais les bons, pas ceux qui "vivent au crochet de la société enfin ma bonne dame !". Sans parler des secrets de famille ou des adolescents en crise...

Si certains passages apparaissent à peine lent, le dernier tiers du roman se lit d'une traite : pour la première fois depuis des années, j'ai voulu achever un pavé avant de dormir... Et j'ai vu la date changer sur le réveil !

Pour ce "premier" roman hors HP, J.K. Rowling démontre d'un réel talent d'observatrice de ses contemporains. Sans concessions, elle livre un roman noir comme je les aime, une tragédie comme il s'en passe partout. Une tragédie qui laisse supposer que ses polars doivent être tout aussi passionnants !

Mes remerciements au Livre de poche qui m'a permis de découvrir ce roman à l'occasion de son adaptation en mini-série diffusée sur OCS.

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Une place à prendre, J.K. Rowling, traduit de l'anglais par Pierre Demarty, Éditions Livre de poche, 2013, 792 pages.