ESSAI_COUVEn 1903, un homme muni de quelques outils fait halte dans un vallon solitaire de la forêt des Ardennes. Bientôt, des camarades ouvriers, repris de justice, libertaires, vont le rejoindre, portés par le même rêve de bâtir un monde meilleur. C'est le début de l'Essai...

Là, attention, accrochez-vous bien, je n'ai pas eu besoin du dealer pour lire cet ouvrage. Hé ouais. Ca vous la coupe, hein ? Parce que, en fait, je connaissais déjà Nicolas Debon, auteur tout à fait sympathique qui avait commis deux ouvrages complètement différents l'un de l'autre mais néanmoins passionnants, l'un sur les débuts de l'alpinisme et l'autre sur le Tour de France. Toutefois, ces deux ouvrages présentent un point commun également partagé par ce troisième livre, ils s'intéressent à des précurseurs du début du vingtième siècle.

S'agissant de l'Essai, Nicolas Debon s'intéresse donc à cette communauté libertaire qui, sous l'impulsion d'un homme arrivé seul à la gare d'Aiglemont, tenta de vivre au coeur d'une clairière de la forêt des Ardennes. Le projet dura un peu plus de quatre ans avant de péricliter.

Le livre s'ouvre sur une magnifique introduction de trois pages, tout en noir, blanc et gris, qui présente le but du projet de Fortuné Henry. La suite qui décrit la création de la colonie est en accord avec la solitude de fondateur. Les cases sont majoritairement muettes, malgré le chef de gare qui siffle sur le quai, le vent qui souffle dans les champs ou le travail dans les champs. Puis vient le temps du contact avec les locaux, de l'arrivée de nouveaux colons, de l'extension et de la prospérité de la colonie avant les difficultés, les mésententes et l'élément déclencheur du déclin de la colonie. Le récit est sobre et narré autour de Fortuné Henry, cerveau de cet Essai.

On retrouve également le dessin si particulier de Nicolas Debon. Je conçois que ce dessin ne plaise pas à tout le monde mais à titre parsonnel, je le trouve tout à fait charmant, limite désuet mais de fait complètement raccord avec l'éqpoque qu'il traite. Sur cet ouvrage, l'auteur est uniquement au crayon et livre des paysages absolument magnifiques, qualité que l'on trouvait déjà dans l'Invention du Vide. L'Essai est donc une nouvelle réussite de Nicolas Debon qui permet de découvrir une histoire méconnue (du moins pour moi), originale et intéressante.

Nota : preview à lire sur BD Gest.

Texte © Alfie's mec, 2015.
Couverture : L'Essai, Nicolas Debon, Éditions Dargaud (collection Long Courrier), 2015.