L'aquarellisteAu XIXe siècle, dans la région de Milan, un poète célèbre engage la brillante Bianca pour réaliser un inventaire des plantes de son domaine. Jeune femme élevée par son père, ayant parcouru l'Europe, et maniant les pinceaux à merveille, Bianca occupe une place particulière dans la maison, ente les maîtres et les domestiques. Peu à peu, elle y découvre quelques secrets...

J'ai reçu ce roman à point nommé, alors que je profitais de quelques jours de vacances dont le seul programme était de me faire plaisir et de prendre mon temps. Autant vous dire que j'ai aggravé la file de chroniques en attente de publication, notamment avec ce bouquin qui m'a entraîné dans un pays et à une époque que je ne connaissais guère.

Dans ce premier roman écrit pour un public adulte, Beatrice Masini nous fait découvrir l'Italie au XIXe siècle, une époque où, si j'ai bien compris les éléments évoqués en filigrane, le pays était loin d'être unifié comme nous le connaissons aujourd'hui et où la présence des Autrichiens dans la région de Milan faisait grincer quelques dents.

Au coeur de l'histoire, Bianca, une jeune femme indépendante, qui rêve de vivre de son art et, pour cela, accepter la proposition d'un célèbre poète de venir travailler chez nous au recensement d'un nombre importants de végétaux. Botaniste et peintre, Bianca va faire preuve d'un grand talent pour la commande qui lui est passé. Si elle cultive la discrétion et la réserve, elle n'en reste pas moins très vigilante et observatrice. Elle ne tarde pas à comprendre que l'histoire de Pia, l'une des petites domestiques proches d'elle, cache quelques secrets.

Si j'ai vraiment aimer me plonger dans l'atmosphère de ce roman émaillé de multiples descriptions de végétaux, des détails des pétales ou des feuilles, qui rendaient les dessins de Bianca visibles à mes yeux, je regrette un peu que l'auteur se soit à peine éparpillée dans les sujets qu'elle évoque : révolution, passé des différents personnages, histoires de Minna et de Pia... Trop de suggestions sont lancées au lecteur qui reste un peu sur sa fin en refermant le livre : si certaines réponses sont données, trop de questions restent en suspend...

Malgré ce bémol, voilà une très belle histoire de femme, une femme qui rêve d'indépendance, au-delà des convenances de l'époque, une femme dont on ne rêve plus que de pouvoir feuilleter le travail... Une femme frustrante donc puisqu'elle n'existe que dans notre imaginaire désormais !

Mes remerciements à l'équipe du Livre de poche pour leur fidélité et leur confiance : encore une belle découverte grâce à vous !

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : L'Aquarelliste, Beatrice Masini, traduit de l'italien par François Rosso, Éditions Livre de poche, 2015, 432 pages.