Manderley for everDe Londres à la Cornouailles, la vie de Daphné du Maurier semble rythmée par les lieux où elle résida. C'est par ce prisme que Tatiana de Rosnay aborde la biographie de l'auteur de Rebecca qui lutta toute sa vie pour se détacher de l'étiquette d'écrivain romantique dont la presse l'avait affublée.

Après ma récente relecture de Rebecca, j'avais bien envie de découvrir la biographie que Tatiana de Rosnay vient de publier avec une coédition Albin Michel et Héloïse d'Ormesson et de connaître le personnage qui se cache derrière les mots qui m'ont tant plu ! Et j'ai très bien fait, car cette biographie m'a passionnée !

Déjà, j'y ai appris que la nouvelle traduction dont je vous parlais était principalement marquée par la réintroduction d'une quarantaine de pages coupées lors de la première traduction et qui ont effectivement fait de Rebecca l'histoire d'une passion amoureuse avant d'en faire un roman psychologique. Quarante pages qui ont contribué à faire de Daphné du Maurier celle qu'elle s'est toujours refusée d'être, à savoir une auteur de romance. Quarante pages jugées "trop" pour les lecteurs français d'après leur traductrice...

Pas à pas, glissant les siens dans ceux de la famille du Maurier, Tatiana de Rosnay raconte les endroits où vécu Daphné du Maurier, donne vie aux jardins de Londres dans lesquels elle jouait enfant, dépeint le pensionnat français dans lequel elle rencontra Fernande, son premier amour osons le dire, avant de s'attacher et de s'ancrer en Cornouailles, d'abord à Fowey, puis à Menabilly. "Mena", manoir qui semble directement inspiré de Manderley, "Mena" où elle sembla mettre en scène l'ambiance qu'elle avait créé des années plus tôt en décrivant Manderley, "Mena" qui l'envahit tout autant que le manoir des de Winter ensorcelle le lecteur de Rebecca.

Découvrir la vie de Daphné du Maurier, c'est découvrir toutes les inspirations qui prirent forme dans ses romans. C'est aussi découvrir une femme qui eut beaucoup de mal à entrer dans le moule de son époque, à camper la femme qu'elle devait être, elle qui aurait adoré être un homme, une femme aux amours doubles et bisexuels qu'elle cacha toute sa vie derrière une joie de vivre et un humour réels, mais qui posa ses tourments à travers ses romans et nouvelles.

Avec la plume de la romancière Tatiana de Rosnay, le lecteur part à la découvrir d'une femme de talent dont il me tarde désormais de lire l'oeuvre !

A nouveau, un grand remerciement aux éditions Albin Michel pour cette découverte.

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Manderley for ever, Tatiana de Rosnay, Editions Albin Michel et Héloïse d'Ormesson, 2015, 464 pages.