TW_COUVLorsqu'elle est arrachée à ses recherches pour rejoindre une expédition secrète  en plein Arctique, la biologiste marine Lee Archer ne se doute pas une seconde de ce qu'elle s'apprête à découvrir par 300 pieds sous la calotte glaciaire. Après avoir été présentée à l'équipe de spécialistes en tous genres, Lee découvre dans un caisson la raison d'être de cette expédition top secrète : le specimen vivant d'une véritable chimère marine, une sirène...

"Tiens, c'est sorti ce mois-ci, c'est notre coup de coeur du moment niveau comics. Par contre, tu feras gaffe, les auteurs ont dû un peu..." et à ce moment, le dealer, plus précisément le dealer junior, a joint son pouce et son index et les a approché de sa bouche en mimant un fumeur d'autre chose que du tabac. Bon, je ne me suis pas méfié. Aurais-je dû ? Oh non, pas forcément...

Difficile déjà de classer ce comics. Grosso modo, on est dans la science-fiction épouvanto-futuristo-post-apocalyptique. L'originalité de l'histoire tient au fait qu'elle est racontée en deux parties bien distinctes : la partie avec Lee Archer et une seconde partie qui survient plusieurs centaines d'années après le dénouement de la première partie. La réussite de la première partie tient justement dans l'atmosphère d'épouvante qui règne dans cette base sous-marine et dans la présence de ces créatures ancestrales qui trainent autour. Autant un film d'épouvante, je n'aime pas mais pas du tout, autant, dans ce comics, ça passe bien. Avec des petits frissons dans le dos, ça va sans dire. Si la seconde partie se déroule essentiellement dans l'avenir, l'histoire fait également le lien avec la première partie mais aussi les flashbacks de la première partie dont on pouvait diffiilement comprendre l'intérêt. Au final, l'histoire est originale et cohérente, bien rythmée et on se laisse porter par ce délire d'auteur.

Le découpage est conforme aux standards du comics, avec des chapitres courts, denses. Le dessin quant à lui, sans être monumental, est plutôt agréable. Les couleurs collent à l'ambiance, souvent sombre. Les personnages sont bien distingués et les traits plutôt anguleux. Quant à la créature des fonds des mers, hé ben elle fout bien les miquettes !! Au final, the Wake est une très bonne histoire, bien racontée, bien foutue qui mettra un petit peu d'ambiance dans vos fins de soirées sous la couette.

Regardez derrière vous, une créature rôde peut-être...

Texte © Alfie's mec, 2015.
Couverture : The Wake, Scott Snyder, Sean Murphy, Éditions Urban Comics, 2015.