Lait de tigreNini et Jameelah ont quatorze ans. Après l'école, elles se préparent un lait de tigre et filent aguicher les passants en bas résilles. Nini et Jameelah rêvent de leur première fois. Avec Nico ou avec Lukas. Le soir, elles font des soirées un peu étranges, jusqu'au jour où elle vont voir la chose de trop.

J'ai longuement hésiter avant d'accepter ce partenariat qui m'a été proposé par deux biais différents. Dans ce cas, je me dis qu'il doit y avoir un message caché, et j'ai tenté à la deuxième sollicitation. Une auteur allemande qui sort son premier livre, allons-y, pourquoi pas, ce sera l'occasion d'un peu mieux découvrir la culture allemande. Mais j'avoue que mon avis sera mitigé...

Déjà, détrompez-vous, Lait de tigre n'est pas du tout un roman arc-en-ciel plein de bisounours, pétillant de vie et de couleurs, comme pourrait le laisser supposer la couverture. Au contraire, Lait de tigre est plutôt un roman d'adolescent, qui dévoile la face sombre de cette période de la vie, le tout mis en scène dans un quartier qui m'a fait penser aux banlieues françaises faites d'immeubles de béton et de précarité. Mais les adolescent que Stefanie de Velasco met en scène sont assez effrayants. Surtout Nini et Jameelah... La prise de risque, le border-line des ados, elles maîtrisent, assez bien d'ailleurs, sous le regard transparent de leurs parents... Inquiétants... Mais réel bien souvent...

Là où j'avoue avoir été déçue, c'est sur ce fameux événement sensé remettre en cause l'amitié des deux jeunes filles... Cet évènement arrive à la moitié du roman, et jusque là, on se demande bien par quel côté il va arriver. Et une fois arrivé, on se dit tout ça pour ça ? OK, ça va clasher maintenant... Et bien non, même pas encore ! Il faut attendre le dernier tiers du roman pour que les choses s'activent un peu... Et pour au final terminer sur un "tout ça pour ça...".

Après la récente lecture d'une autre jeune auteur allemande qui m'avait également laissée sur ma faim, voilà que Lait de tigre vient refroidir mes ardeurs germaniques... Si le livre est intéressant pour réaliser que les problématiques adolescentes et éducatives sont loin d'être spécifiques à la France, comme les questions d'immigration et d'intégration qui sont évoquées dans ce roman, Lait de tigre pêche par une intrigue vendue comme tragique et qui l'est surtout pour les adolescents de ce récit, beaucoup moins pour les lecteurs adultes à qui s'adresse théoriquement ce roman...

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Lait de tigre, Stefanie de Velasco, traduit de l'allemand par Mathilde Julia Sobottke, Éditions Belfond, 2015, 336 pages.