DGDH_COUV

A travers ses aquarelles et croquis, A.Dan retrace son périple de plus d'un mois au Congo Brazzaville, aux côtés de primatologues du laboratoire CNRS de Rennes. Il relate l'aventure scientifique et humaine qui lui a permis de découvrir les gorilles, ces grands singes menacés par le braconnage et le virus Ebola, mais aussi les efforts continus des chercheurs pour étudier leur comportement et assurer leur sauvegarde. (quatrième de couverture)

Lors d'une précédente rencontre avec Daniel Alexandre, plus connu donc sous le nom de A.Dan, il nous expliquait, au dealer et à moi qu'il était en recherche de subventions et autres aides pour boucler le financement d'un voyage en Afrique pour l'observation de singes. Le fait est qu'il a visiblement réuni les fonds puisque ce livre est son carnet de voyage. Ca prouve également que le garçon a plusieurs cordes a son arc puisqu'on l'a connu sur plusieurs récits historiques tels que Tahya el-Djazaïr, La Faute au Midi ou Pour un peu de bonheur. A noter d'ailleurs que cette collection est dirigée par Maximilien Le Roy avec qui il avait signé une biographie de Thoreau.

A.Dan a également plusieurs cordes techniques à son arc de dessinateur. Ce carnet de voyage rassemble en effet plusieurs techniques de dessin. Il y a les croquis noir et blanc dont on imagine qu'ils ont été réalisés dans le mirador d'observation. Il y a les crayonnés couleur mais il y a surtout les superbes aquarelles qui rendent un bel hommage aux couleurs des paysages et à la majesté des grands gorilles d'Afrique. Bref, ce carnet de voyage est richement et superbement illustré par ailleurs complété de quelques photos de l'auteur.

DGDH_PLMais un carnet de voyage uniquement illustré ne serait pas un vrai carnet de voyage. Il doit raconter le voyage et rendre compte des observations. De fait, A.Dan signe également les textes explicatifs, de l'origine du voyage au retour et aux conclusions et à la prospective. On y découvre ainsi que l'auteur a fait des études scientifiques avant de s'accrocher à la branche du dessin. C'est un ami de la faculté de Rennes qui l'a mis en relation avec une chercheure titulaire d'une thèse sur les gorilles d'Afrique. C'est donc dans le cadre d'une nouvelle phase de campagne d'études que l'auteur part au milieu de la forêt équatoriale pour renouer avec ses études originelles.

C'est ainsi que l'ouvrage raconte la vie des Congolais, le braconnage et les moyens d'y lutter, la faune et la flore locale et, donc, forcément, les gorilles, leur mode de vie. C'est écrit de façon simple et pédagogique et, au vu du style narratif simple et presque oral, je dirais même que A.Dan se met à côté du lecteur pour lui raconter son voyage. Le regard de l'auteur est toujours bienveillant et on devine aisément les étoiles dans les yeux à être au coeur du continent noir. Il n'en demeure pas moins que les observations sur la perennité des singes et des autres espèces menacées sont alarmantes. On notera également dans la conclusion des constats plutôt tragiques sur l'état de la recherche en France et la mise en avant des chercheurs dont on peut comprendre qu'ils partent à l'étranger. 

Au final, A.Dan signe un ouvrage très original au vu de sa bibliographie mais ce carnet de voyage n'en demeure pas moins passionnant pour tout lecteur qui s'intéresse à la nature, aux animaux et leur protection. Si on se rapproche par exemple d'un Voyage aux Îles de la Désolation sur le principe du carnet de voyage, les textes permettent d'aller plus loin dans les explications et de raconter les tenants et les aboutissants d'un écosystème complexe et menacé par la main (et le fusil) de l'homme. Une lecture importante de ce début d'année 2015, donc. 

Texte © Alfie's mec, 2015.
Couverture : Des gorilles et des hommes, A.Dan, Éditions La Boîte à Bulles, 2014.