LBDP_COUVEn 1944, le capitaine Blake est un militaire au service de la Marine. Il parvient à déjouer une attaque suicide sur Westminster et se voit recruter par le MI6. Son but est de préparer la troisième Guerre Mondiale secrètement en projet dans les montagnes himalayennes. Il rejoint l'équipe d'un scientifique qui travaille sur une arme révolutionnaire, ce scientifique se révélant être un ami d'enfance de Francis Blake, le professeur Philip Mortimer.

Nouvel épisode des aventures de Blake et Mortimer pour lequel on retrouve le très bon duo Yves Sente et André Juillard. Que ce soit clair, après la navrante Onde Septimus parue en 2013, j'étais très inquiet de voir ce qu'allait donner cette nouvelle histoire surtout qu'elle se présente comme un préquel au Secret de l'Espadon, trilogie originelle d'Edgar P. Jacobs. Mais cette crainte était un peu atténuée par le duo d'auteurs à qui l'on doit l'excellente Machination Voronov, le très bon Serment des Cinq Lords et le plus quelconque triptyque composé des deux tomes des Sarcophages du 6ème Continent et du Sanctuaire du Gondwana. Bref, asseyons-nous, ayons une petite pensée pour la belle-mère à qui la miss a discrètement sussurré l'idée de cadeau et empoignons cet album.

LBDP_PLLe préquel est un exercice casse-gueule. Au même titre que la suite, je ne vous refais la tristesse de l'Onde Septimus. Mais le préquel est plus tendu dans la mesure où l'histoire que tu crées doit raccrocher les wagons de l'histoire qui vient après mais qui a été écrite avant. Et donc ici, pour aussi casse-gueule que soit l'exercice, il est ici réussi et même mieux que ça. Il est réussi parce que l'histoire est cohérente, le scénario est impeccable et on retrouve la trame mais aussi plein de détails de la trilogie de l'Espadon de Jacobs. On a en particulier dans cet album la première rencontre entre Blake et Mortimer et leur terriiiiible enemi, l'infâme Olrik. Ca peut paraître audacieux que des auteurs différents du créateur de la série invente une rencontre en personnages principaux mais ici, c'est tellement bien intégré à l'histoire que ça ne relève pas du sacrilège impardonnable.

Un petit mot sur l'histoire quand même. On est donc en temps de guerre, Blake intègre le MI6 et les services secrets préparent la troisième guerre mondiale, celle du Secret de l'Espadon. Attendez-vous donc à un récit de guerre et d'espionnage avec tous les codes qui y sont liés : le traître (on sait déjà son identité, non ?), le contre-espion, le double-traître, les rebondissements, la petite astuce scénaristique, bref, un très bon scénario. Quant au dessin, André Juillard livre une excellente copie, classique, propre et sans fioritures, dans la stricte lignée de Jacobs et des précédents albums qu'il a signés. On pourra éventuellement reprocher un personnage un peu caricatural mais c'est vraiment pour chipoter. Non, vraiment, Le Bâton de Plutarque (titre dont on découvre le sens à la toute fin de l'album) est un excellent préquel au Secret de l'Espadon et, donc, un indispensable album de l'indispensable série des Blake et Mortimer.

Texte © Alfie's mec, 2015.
Couverture et planche (cliquez pour agrandir) : Le Bâton de Plutarque, Yves Sente et André Juillard, Éditions Blake et Mortimer, 2014.