darling lillyHenry Pierce est un chercheur chimiste brillant et prometteur. Tout juste séparé, il emménage dans un logement et demandé une nouvelle ligne téléphonique. Par erreur, il se voit attribué celui d'une call-girl. Tentant d'entrer en contact avec la dite Lilly, Pierce s'embarque dans une enquête étrange, sur les traces d'une femme mystérieuse.

Je vais être franche avec vous : Darling Lilly n'est pas le meilleur Connelly qu'on puisse lire. Loin de là... A moins d'aimer les grosses ficelles et les intrigues prévisibles. Or, c'est loin d'être le cas pour moi. Mais voyez plus tôt... (Attention, chronique avec risque de spoilers tellement ça m'a saoulé !)

Prenez un mec bien sous tout rapport, jeune, intelligent, brillant même, qui possède sa propre entreprise, tente de la faire prospérer et dispose pour cela d'un atout de taille qu'il s'apprête à faire breveter et commercialiser. Il se sépare de sa compagne et, à l'occasion de son déménagement, récupère une ligne précédemment attribué à une call-girl. Que feriez-vous à sa place ? Si vous êtes un peu sain d'esprit, vous appelez la société de téléphonie, gueulez éventuellement un coup et demandez à avoir un nouveau numéro. Oui, c'est chiant, surtout si comme ce brave garçon votre assistante personnelle s'est déjà empressée de prévenir tout votre répertoire personnel de vos nouvelles coordonnées. Mais pas dramatique non plus.

Et bien non. Pierce, lui, trouve plus intelligent d'essayer d'entrer en contact avec la dite dame via le site internet qui procure son numéro de téléphone. Mais oui mon coco, bien sûr. Et d'aller chez la dite jeune femme, d'entrer par effraction, de fouiller un peu partout, et de trouver bizarre que les flics le suspecte quand on finit par retrouver dans son loft "de travail" un matelas plein de sang... Mais enfin mon coco, tu sors d'où ?! Avec ton intelligence suprême, t'as pas vu le piège arriver et se refermer sur toi ?

Alors oui, je ne vais quand même pas vous mentir, Connelly est toujours très bon pour faire de son histoire un excellent page-turner qui occupera à merveille votre prochain voyage en train. Mais soyons clairs : on m'avait dit que les intrigues de Connelly allaient déclinant. Je ne voulais pas le croire. J'espère que ma prochaine lecture de cet auteur viendra infirmer cette assertion... Mais pour le moment, je ne peux que m'empresser de vous inviter à éviter cette lecture...

Texte © Miss Alfie 2014. 
Édition présentée : Darling Lilly, Michael Connelly, traduit de l'anglais (États-Unis) par Robert Pépin, Éditions Points, Collection Policier, 2012, 444 pages.