LMDLP_COUVUn homme est sauvé par des pêcheurs au milieu de la mer Méditerrannée. Devenu amnésique à la suite d'évènements dont il ignore tout, il va chercher à se reconstruire. Si un médecin de Marseille l'aide à se reconstruire physiquement, c'est à Zürich qu'il va retrouver son identité.

La miss avait l'occasion de recevoir un livre dans une liste et rien ne lui convenait. Comme d'habitude, j'ai donc servi de cinquième roue du carrosse et je me suis dit que lire les bouquins qui avaient inspiré une trilogie cinématographique que j'avais beaucoup aimé pouvait être intéressant. Après, le fait est que recevoir un bouquin de 2000 pages, d'un coup, ça refroidit. Du coup, après avoir longtemps traîné dans ma bibliothèque, je me suis décidé à empoigner ce bouquin et j'ai lu le premier opus de la trilogie. 

De fait, il ne faut pas lire le livre en ayant le film en tête. Et réciproquement, penser que le film est une adaptation fidèle du livre est une grossière erreur. Pour une raison bien simple : l'époque. Le bouquin a été publié en 1980 (belle année) dans un contexte particulier autour de Carlos (le terroriste, pas le Papayou-lé-lé) qu'il était difficile d'adapter plus de vingt ans plus tard alors que le garçon avait été arrêté et emprisonné entre temps. Même remarque avec un fond de guerre du Viet-Nam dans le livre. De fait, l'adaptation reprend le concept de Treadstone, agence secrète au sein de la CIA mais lui donne une mission complètement différente. Autre différence notoire, si le rôle du personnage féminin de Marie est identique, complice de Jason Bourne, sa composition originelle est radicamelent différente dans la mesure où le personnage du livre est une docteure et le personnage du film une fille un peu paumée. 

Maintenant que le film est oublié, passons au livre. On a ici à faire avec un excellent ouvrage d'esspionnage où la complexité du scénario n'a d'égale que le nombre de personnages à assimiler. Toutefois, les mêmes principaux personnages revenant régulièrement, on finit pas appréhender le rôle de chacun. Après une mise en place de l'histoire à peine longuette, on rentre dans une histoire rythmée, pleine d'action et de rebondissements, bref, un classique du genre. Jason Bourne est un personnage complexe à l'histoire torturée dont le mythe fondateur se situe dans la jungle vietnamienne. L'écriture est dynamique, précise, rythmée, ce qui permet justement au lecteur de ressentir l'action de l'histoire. Bref, le premier tome de la trilogie originelle de Jason Bourne (puisqu'il y eut de nouveaux épisodes par la suite) est un classique du roman d'espionnage qui mérite le détour.

Texte © Alfie's mec, 2014.
Couverture : La mémoire dans la peau, Robert Ludlum (trad. Jean Rosenthal), Éditions Livre de Poche, 1980 (2007 pour la trilogie en Poche).