CG_COUVIl a un job correct, un mariage aussi heureux que possible après 16 ans de vie commune, des enfants assez aimants... Une vie moyenne, réglée comme du papier à musique d'ascenseur. Alors, faute de ressentir ou de s'exalter, il pense. À la mort, principalement. À la vacuité de ces vies ni bonnes ni mauvaises, qui jouent la partition sans se poser de question. Il est l'homme du XXIe siècle. Et il se laisse un mois, pour voir...

Voilà un album dont j'avais vu une petite preview dans un magazine pendant l'été et qui est sorti à la rentrée. Un album qui parle d'un homme banal qui mène une vie normale jusqu'au jour où il se pose des questions existentielles. Ca me paraissait plutôt intéressant et du coup, j'avais un peu hâte de lire ce que ça pouvait donner. Et j'ai lu. Et... Bon... Hem... Disons que l'ensemble m'a un peu laissé de glace. T'as vu le rapport avec le titre ? C'est pas mal, hein ? J'aurais pu dire que ça m'avait laissé de marbre mais là, pouf, plus aucun rapport avec le titre. Et c'était moins drôle. Alors que, sur le fond, je suis un petit rigolo.

CG_PLMais vous me direz, et vous aurez bien raison, "t'es mignon de nous dire que ça t'a laissé de glace mais pourquoi ?" Si vous patientiez deux petites minutes, j'y viens. C'est toujours mon premier-paragraphe-digression avant de rentrer dans le vif du sujet. En fait, si le livre m'a globalement déçu, c'est pour le scénario mais j'y reviendrai. En effet, graphiquement, c'est vachement chouette. Les personnages sont des dignes descendants de la BD franco-belge et plus particulièrement de Hergé et Jacobs. On trouve des idées de mises en scène et de découpage des planches originales et audacieuses qui donnent du relief et de la profondeur au récit qui en a passablement besoin. De même pour le lettrage qui présente des petites touches d'originalité plutôt agréables.

Non, vraiment, ce qui ne m'a pas emballé, c'est le fond, l'histoire, le scénario. Pour résumer laconiquement et peut-être un petit peu trop violemment, il n'y a rien. Le personnage se pose des questions, plein de questions, sans jamais tenter d'y répondre ou si peu. Ce n'est qu'une plate description d'une vie de quarantenaire avec ses soucis de quarantenaire dans un monde pas forcément rigolo. Faut-il y voir une critique de la société moderne ? Un appel à vivre plus intensément la vie ? Une promotion de la liberté et du bonheur personnel ? Rien de tout ça. Ou alors, c'est très bien caché et c'est bien dommage. Surtout avec cette dernière planche qui traduit toute la faiblesse du personnage avec le paradoxe d'une dernière case au rire un peu jaune.

Donc là, non, pour le coup, si la lecture de cet ouvrage est aisée, plutôt agréable par la forme très bien pensée de l'histoire, le fond est globalement décevant. Ce Coeur glacé aurait mérité une réflexion plus approfondie sur un sujet qui touche le héros mais le fait d'aborder trop superficiellement les sujets ne permet pas de s'attacher et de rentrer vraiment dans l'histoire. Voilà donc un ouvrage qui n'aura pas réussi à briser la glace avec moi. T'as vu, encore une référence...

Texte © Alfie's mec, 2014.
Couverture : Coeur Glacé, Gilles Dal et Johan de Moor, Éditions Le Lombard, 2014.