embellieAlors que son mari lui annonce qu'il la quitte, la narratrice se retrouve à la tête d'une petite fortune et d'un chalet d'été grâce à la loterie, et doit prendre en charge Tumi, l'enfant de son amie Audur. Tous deux partent alors sur la route circulaire de l'île.

Alors que le troisième roman d'Audur Ava Olafsdottir vient de sortir en France, il était temps de ressortir de ma PAL ce bouquin acheté en grand format et depuis sorti en poche. A vrai dire, je craignais un peu la déception, ayant beaucoup aimé l'univers de Rosa Candida et ayant entendu que celui-ci était assez différent. Heureusement, plus de 2 ans se sont écoulés depuis ma lecture de ce premier roman traduit en français, et j'ai donc pu profiter pleinement de l'univers beaucopu plus féminin de L'Embellie.

Qui est la narratrice ? C'est une question à laquelle le lecteur n'obtiendra pas complètement de réponse à l'issue de sa lecture. Nous ne connaîtrons ni son prénom ni son nom, tout juste quelques bribes de souvenirs viennent parsemer son récit, levant le voile sur quelques périodes mystérieuses de sa vie. Difficilement cernable, la narratrice a une vague tendance à passer du coq à l'ane dans ses réflexions, ce que lui reproche d'ailleurs son futur ex-mari, mais qui donne à l'ensemble du roman un aspect mystérieux et onirique.

Si de nombreuses réflexions renvoient à la maternité, on y voit une femme qui va peu à peu panser les cicatrices du passé et apprendre à profiter, évoluer, devenir une autre femme au contact de Tumi et au fil des rencontres qui parsème son voyage. Devenir heureuse.

Publié initialement avant Rosa Candida, L'Embellie a bénéficié du succès du premier pour paraître en France. On y trouve donc quelques imperfections mais l'ensemble dégage un sentiment de plénitude, de douceur, malgré tous les secrets qu'il conserve. Ou comment apprendre à vivre pour soi, à profiter de chaque moment, à se laisser porter par la vie. A noter le petit plus de ce roman : les recettes de cuisine des plats évoquées au cours du récit à la fin, avec la touche d'humour subtile nécessaire ! ;-)

Ce qu'on en dit ailleurs :

  • Livr-esse : "Tout comme Rosa Candida, j'ai refermé le roman la larme à l'oeil en me disant que j'y serais bien restée encore un peu même si je garde quand même une préférence pour ce premier roman."
  • Lettres exprès : "Les relations originales entre les différentes personnes, le voyage sur les routes islandaises balayées par la pluie, le petit garçon tranquille et plein de sagacité, la réflexion empreinte de légèreté sur la maternité, tout concourt à en faire un moment de lecture agréable. "
  • Clara et les mots : "Ce livre possède une grâce aérienne où la poésie s’invite naturellement. Un roman qui est un véritable enchantement et un gros coup de cœur !"

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : L'Embellie, Audur Ava Olafsdottir, traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson, Éditions Zulma, 2012, 395 pages.