ARAWN_COUVArawn est le dieu des Enfers, seigneur de la Terre Brûlée. Craint par les hommes qui le qualifient de monstre, de démon ou d'abomination, son histoire est marquée dès sa conception par la violence. L'histoire d'Arawn n'est d'ailleurs que violence.

Comme la semaine dernière, une série qui se termine cette année.
Comme la semaine dernière, une série débutée en 2008.
Comme la semaine dernière, une série parue chez Soleil.
Pas comme la semaine dernière, une histoire complète en six tomes.
Pas comme la semaine dernière, un même dessinateur aux commandes.
Pas comme la demsine dernière, pas de Jean-Luc Istin au scénario.

Une fois les bases posées, on peut passer aux choses sérieuses. Et sérieuses, les choses le sont. Voilà une série épique, grandiose, violente, sublime, bref, une complète réussite. Le scénario d'abord participe à la réussite de l'ensemble par sa contruction. L'histoire est racontée directement par Arawn depuis son royaume et en voix off, accompagné de son aide de camp dont il ne reste plus qu'un tête décapitée (mais qui parle). L'histoire est dans la plus pure tradition de l'heroic fantasy et aborde librement une mythologie que l'on situera dans les îles britanniques. Le scénario est linéaire, progressif et monte en intensité au fur et à mesure de l'histoire. C'est vraiment très bon et il est difficile de décrocher des albums une fois qu'on est rentré dans le bordel. A noter pour le style, et c'est suffisamment rare pour être signalé, que les femmes ont une importance non négligeable dans l'histoire.

ARAWN_PLLe fait est que le dessin n'est pas en reste. En un mot, c'est juste magnifique. Techniquement, il faut savoir que Sébastien Grenier peint séparément chaque case de chaque planche en grand format avant de procéder à un assemblage. Les personnages sont magnifiques même si on pourra reprocher - et c'est vraiment pour la fine bouche - de voir des personnages stéréotypés à l'heroic fantasy : des hommes bodybuildés et des femmes bombasses à la poitrine généreuse (c'est charmant à regarder mais bon...). Les paysages sont majestueux, les couleurs flamboyantes, le mouvement et l'action magnifiquement retranscrits. Très clairement, l'image, le dessin, la peinture de Sébastien Grenier est un l'atout suprême de cette série.

Au final, Arawn est une brillante histoire qui vaut pour un dessin splendide qui appuie une histoire solide. L'ensemble est une vraie réussite qui mérite vraiment le détour dans l'univers de l'heroic fantasy. On notera que la série a fait des petits avec les Chroniques d'Arawn qui s'intéressent aux frères d'Arawn. Si Le Breton est toujours au scénario, le dessinateur change au fil des deux tomes déjà parus. L'histoire est toujours aussi solide mais le dessin est plusieurs crans en dessous, beaucoup plus... informatisé.

Texte © Alfie's mec, 2014.
Couverture T1 et planche T2 : Arawn, Ronan le Breton et Sébastien Grenier, Éditions Soleil, 2008 (tome 1) et suiv., histoire complète en 6 tomes.
Nota : Les Chroniques d'Arawn, série en cours, 2 tomes parus.