g229Monsieur B est professeur d'anglais dans un lycée. Toute sa carrière dans le même établissement, dans la même salle, la G229. Une vie de prof, mais aussi la vie d'un homme derrière son bureau.

Je vais vraiment finir par croire que Jean-Philippe Blondel devrait entrer dans mon panthéon des auteurs contemporains que j'aime beaucoup beaucoup. J'avais adoré son baby-sitter, été touchée par Accès direct à la plage, et là, re-belote...

Ce roman, en grande partie autobiographique si j'en crois la bio de l'auteur, raconte la vie d'un professeur, à coup de bribes de quotidien et de réflexions sur l'évolution du métier. Il alterne avec brio le général, l'universalité de la vie de prof, avec l'histoire de monsieur B, personnalisée et pleine de ses souvenirs de mari et de père qui viennent s'entrechoquer avec ceux de prof. Il raconte la subtilité de "manier le on et le je", ainsi que lui avait fait remarqué son premier proviseur...

Les chapitres, très brefs, se succèdent pour raconter la recherche des sujets de cours, l'actualité qui vient s'y confronter, la place de la musique, les manifestations contre les réformes en tout genre, le choix des salles à la rentrée, la préparation et la surveillance des devoirs... Tout un quotidien de profs que les élèves ne voient pas toujours, passant quelques mois devant lui avant de poursuivre leur chemin, pendant que lui voit arriver les frères et soeurs, puis les enfants des dits élèves...

A lire Jean-Philippe Blondel, le métier de professeur d'anglais est magnifique et merveilleux. Sa difficulté principale semble être l'organisation annuelle du voyage traditionnel en Angleterre qu'on se promet de ne plus refaire et qu'on réorganise systématiquement. C'est là que j'émettrai un bémol par rapport à ce roman : où sont les élèves de plus en plus difficiles à cadrer ? Où sont les programmes de plus en plus déconnectés de la réalités ? Où sont les heures qui se réduisent d'années en années quand les effectifs augmentent en parallèle ?

Si je me fie uniquement à Blondel, être prof reste le plus beau métier du monde. Étrange, car ce n'est pas l'impression que j'ai toujours en discutant avec des profs... Mais peut-être monsieur B est-il réellement un type génial avec qui les élèves redécouvre le goût d'apprendre, d'écrire et de parler anglais... Un prof auprès de qui certains pourraient peut-être prendre des cours de pédagogie du coup !

Ce qu'on en dit ailleurs :

  • Les livres de George : "Blondel nous parle donc de lui, mais Blondel a l’art aussi d’évoquer les autres : ceux qu’il a croisés et croise dans sa salle de classe, lors des rencontres parent-prof."
  • Les chroniques assidues : "Ce livre est une pépite qui m'a beaucoup touchée, et il n'y a qu'un prof pour parler aussi bien de son métier : Jean-Philippe Blondel est enseignant d'anglais dans un lycée, c'est un peu le prof qu'on a tous rêvé d'avoir."

Challenge PAL
Une lecture qui s'inscrit dans le Challenge Destination PAL de Lili Galipette !

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : G229, Jena-Philippe Blondel, Éditions Pocket, 2012, 158 pages.