sitk

Charlotte fait partie de la blogosphère culinaire. Elle y a d'ailleurs son petit succès et envisage la publication d'un ouvrage autour des légumes. Mais côté mec, on ne peut pas dire que ce soit la joie, entre son petit ami qui se tape sa collègue de boulot et son nouveau boss... Mais c'est sans compter sur l'arrivée d'un admirateur secret bien décidé à redonner à Charlotte le sourire...

Attention : Livre destiné à un public averti...

Une fois n'est pas coutume, je me suis plongée dans la littérature érotique, histoire de ne pas mourir trop bête, quand même. Pour ce faire, j'ai ouvert Sex in the kitchen déniché au Salon du livre et qui semblait assez bien correspondre à mon profil : "trentenaire n'ayant jamais ouvert un livre érotique et souhaitant s'y frotter". Oui, sauf qu'en lisant le pitch (soft au demeurant, vous noterez), vous aurez vite fait de comprendre qu'on a comme scénario de base le scénario de base de tout roman de chick litt... Certains parlent de code, moi j'appelle ça des clichés : une presque trentenaire plutôt mignonne, qui découvre que son mec la trompe, le largue, se retrouve avec un admirateur secret dont on découvrira l'identité à la fin (mais les connaisseurs du genre savent d'ors et déjà qu'il s'agit d'un proche... Et oui, je spoile, mais ça m'agace ces scénari prévisibles, et je m'en fous, je suis chez moi !), le tout dans un contexte professionnel instable avec un boss mignon mais qui s'avère bien vite un salaud.

Bref, ce reproche effectué, passons à l'aspect sessuel du livre, parce que lire un bouquin de La Musardine, c'est pas pour les discussions philosophiques ! Il faut dire que j'ai du mal à cerner ce bouquin... Il y a à la fois du classique, du moins classique mais qui s'intégre à mon avis dans pas mal de fantasmes de la gente féminine, et carrément du SM. Et bon, j'avoue que les histoires avec des mecs dominés portant une tenue de soubrette ou servant de table de salon avec un escarpin dans le derrière... Mouais, bof... Tout ça pour dire qu'il vous faudra mettre vos scrupules et votre air scandalisé de la bonne société au vestiaire avant d'ouvrir ce livre !

Première lecture du genre pour moi, mais lecture qui n'aura pas concrétisé l'essai, essentiellement à cause du style littéraire et du scénario trop convenu (même si vous le constaterez, mon avis semble dénoter en la matière...)... A réserver aux amatrices de chick litt qui veulent du beau mec viril et de la grosse ficelle. Pour ma part, je vais plutôt aller me renseigner sur ce qui a pu se faire par le passé en matière d'érotisme... Si vous avez en tête des auteurs classiques qui s'y sont adonné, balancez les commentaires ! (Mais pas forcément du Sade, si vous avez tout bien lu ! :p)

Ce qu'on en dit ailleurs :

  • Cathulu : "Le récit est enlevé, les scènes de sexe explicites mais jamais vulgaires, le tout est à la fois fort drôle et efficace !"
  • Depuis le cadre de ma fenêtre : "Hormis les scènes de sexe j'ai apprécié le fait que cette histoire se lise facilement, soit bien écrite pour le genre auquel elle appartient et ne soit surtout pas dénué d'humour."
  • Kamara : "Exit les scènes romantico-sensuelles et bonjour au côté plus sombre de la sexualité. BDSM*, comédie, cuisine, mode et camaraderie sont les maîtres mots de ce roman."

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : Sex in the kitchen, Octavie Delvaux, Éditions La Musardine, 2013, 381 pages.