GPDM100 personnes, 100 portraits, le tout tiré du Monde. Un pitch qui résume bien le titre du bouquin.

"Christophe, y'a Babelio qui me relance pour la chronique. Tu sais que tu as un mois pour la rédiger et là, ça fait au moins [insérer ici une période exagérément longue] que tu dois la chronique et que ne l'as toujours pas faite. Raisonne partenariat, en plus, ils sont sympas, Babelio, ils nous envoient des livres, tu pourrais faire un effort." OUAIS. Mais j'aime pas les deadlines dans mes loisirs. Déjà, dans le boulot, bon, j'en fais contre mauvaise fortune bon coeur, mais là, que diable, enfin, c'est fini l'époque du collège ou du lycée où l'on m'imposait une date pour lire un livre. Alors bon, du coup, bon, je suis quand même un peu docile et, pour le bien de ma vie sexuelle, je me dis que je vais rédiger cette chronique. Alors que je n'ai pas lu tout le livre, j'avoue. Mais ça s'explique.

Voilà ce que j'appelle un excellent bouquin de chiottes. Oh la, oh la, oh la, ne vous emballez pas. Pas "bouquin de chiottes" dans le sens "Bouquin de Frédéric Beigbeder", non, bouquin qu'on lit sur le trône. En effet, vous n'êtes pas sans savoir que, dans cet endroit certes exigu mais néanmoins formidable, vous vous délestez. Il convient donc de s'alimenter en conséquence. La meilleure nourriture qui soit étant la nourriture intellectuelle, voici donc un excellent bouquin à lire sur le pouce, quand vous avez cinq minutes à perdre. Vous allez jeter un coup d'oeil dans la table des matières, vous prenez un personnage historique qui vous intéresse et vous lisez son portrait.

Parmi ces personnages, vous trouverez du politique (Winston Churchill, Jacques Chirac, François Mitterrand, Bill Clinton, ...), des puissants étrangers (Ben Laden, Yasser Arafat, Joseph Staline, Gandhi, ...), de l'homme de sciences ou de connaissances (Hubert Beuve-Méry, Albert Einstein, Gilles Deleuze, Oscar Niemeyer, ...) et du divers et varié (Coluche, Soeur Emmanuelle, Serge Klarsfeld, Jeanne Moreau...). Du coup, il y a à boire et à manger et forcément pour tous les goûts. D'autant que les portraits sont signés des grandes plumes du Monde au cours des soixante dernières années. De fait, si on retrouve plusieurs styles d'écriture, plusieurs construction du portrait, la forme n'en demeure pas moins agréable et facile d'accès. Aussi, voilà donc un bouquin qui ne se lit pas mais qui se picore, comme ça, de temps en temps.

Texte © Alfie's mec, 2013.
Couverture : Le Monde, Les grands portraits - 1944-2011, Auteurs divers, Éditions Pocket, 2013.