rahbiAu travers de sa vie qui commença en Algérie avant de venir en France, Pierre Rabhi décrit la société actuelle et livre une alternative dont le principe de base repose sur la sobriété.

"Oh la laaaa, tu commences à nous gaver avec tes livres à la con, où ça parle d'environnement, d'écologie, de comportements responsablles, toussa... Envoie de la vraie littérature, des romans, des polars, c'est quand même plus sympa." Oui. Mais non. Parce que voilà, j'essaie d'alterner littérature "sérieuse" (comme celle-ci, donc), polar, littérature plus légère, etc. Du coup, comme il faut bien remplir le blog, ordre de la chef, je me vois obligé de chroniquer ces livres. Et autant le dire, c'est pas une synécure. Qu'est-ce que tu veux dire là-dessus ? T'es d'accord ou tu n'es pas d'accord ? Bouarf, c'est plus complexe que ça. Le fait est que si tu lis un bouquin de Pierre Rabhi, c'est que, à la base, tu es quand même sensibilisé à tout ce qui se passe sur cette planète.

Ensuite, il y a la question de savoir si ce que préconise Rabhi est envisageable. La question ne se pose pas de savoir si c'est cohérent puisque, sur le principe, ça l'est. Simplement, l'adaptation à la société du 21è siècle est parfaitement impossible. La société actuelle, telle que l'a développée l'Homme au fur et à mesure des années, est individualiste, égoïste, violente et mercantile. Le but du jeu est de gagner de l'argent, idéalement plus que son voisin afin de pouvoir acheter son confort. De fait, proner une société de sobriété où chacun pourrait se contenter d'un confort simple est purement utopique. Dès lors qu'on enseigne aux enfants qu'il faut s'intégrer dans une telle société, il n'est pas envisageable qu'elle change de si tôt puisqu'on inculque dès le plus jeune âge des principes de violence.

Alors pourquoi lire ce livre ? Après tout, vous allez me dire que je suis pessimiste sur les années futures (ce que je ne contesterai pas mais je ne développerai pas ici) et que je n'ai donc aucun intérêt à lire un tel bouquin qui dit que, en s'y mettant tous ensemble (la théorie du colibri *), on arrivera à changer la conception de la vie, dela planète, de la société. Du coup, ce genre de bouquin est là pour se dire que, peut-être, tout n'est pas perdu. Que, même si on se dirige vers des conflits, peut-être mondiaux, pour le contrôle des maigres ressources fossiles qu'il reste, il reste peut-être un espoir de voir un jour les dirigeants prendre conscience du désastre qu'ils construisent. Que peut-être un jour... Au travers de sa vie et de son expérience, Pierre Rabhi propose donc un modèle de société radicalement opposé qui serait susceptible de résoudre beaucoup de problèmes. Mon pragmatisme m'amène à penser que ça relève plus de l'utopie que d'une réalité proche.

* La théorie du colibri : Dans la forêt, un grand incendie fait rage. Tous les animaux regardent, incrédules, le feu détruire leur forêt. Seul un petit colibri fait des aller-retours entre le lac et l'incendie, prenant quelques gouttes dans son bec pour les déverser sur les flammes. Les autres animaux l'interpellent en lui expliquant que ce n'est pas comme ça que l'incendie sera éteint. Le colibri leur répond que lui, au moins, aura fait sa part de boulot pour sauver la forêt.

Texte © Alfie's mec, 2013.
Couverture : Vers une sobriété heureuse, Pierre Rabhi, Éditions Actes Sud (collection Babel), 2010.