SLBDMCOUVSir Ernest Shackelton est un explorateur anglais qui voulait atteindre le premier le Pôle Sud. Devancé par Amundsen, il entreprend alors la traversée du continent Antarctique de mer à mer. Avec son équipage, l'explorateur prend la mer depuis la Géorgie du Sud à bord de l'Endurance, son fier navire. L'expédition ne se passe pas tout à fait comme prévu quand le bâteau se retrouve prisonnier des glaces...

J'avoue que je ne connaissais pas cette formidable histoire de cette expédition de Shackleton. J'avoue même ne pas connaître ce brave homme avant la lecture de cette histoire complète en deux tomes. C'est même d'ailleurs quand est sorti le deuxième tome que je m'y suis intéressé. Attiré par le dessin et par une histoire d'aventures ("Ah oui, tiens, c'est vrai que les histoires d'aventuriers ou d'explorateurs, c'est pas du tout ton truc" m'a même dite la miss pleine d'ironie), je me suis jeté là-dedans.

Le héros est un vrai personnage de roman. Le mec cherche la réussite, la gloire, l'argent mais n'en oublie pas pour autant pas la droiture et l'honneur. Bien que son expédition se révèle être un désastre, il fera tout pour que son équipage sorte vivant du piège de glace tendu par l'Antarctique. Quand bien même un désaccord entre un membre de l'équipage et lui se fait jour, il comptera quand même sur ce membre parce que sa compétence n'est pas à remettre en cause. Bref, un vrai bonhomme. Accessoirement, j'ai un peu lu au-delà sur ce garçon. Il a été anobli au début du 20è siècle (avant cette expédition) mais son nom a été oublié par l'Histoire avant de resurgir en raison, justement, de cette expédition Endurance.

SLBDMPLLe scénario est le strict suivi des évènements qui se sont déroulés. On pourrait croire à un enjolivage, à un rajout romancé d'évènements mais pas du tout. A en croire la fiche Wiki de l'expédition (Wiki, ça vaut ce que ça vaut, je sais...), tout ce qui est décrit est vrai. Du coup, on a un scénario d'igne d'un vrai roman et/ou film d'aventures où le héros, après s'être dépêtré d'un souci, se retrouve avec une nouvelle bouse sur les bras à gérer. Shackleton dans cette histoire a quand sacrément accumulé les tuiles. Et moi qui ne connaissais pas cette histoire, j'étais tout tendu de savoir comment tout ça se finirait. Ouais, madame, voilà un diptyque qui prend aux tripes et qui fait qu'on lâche difficilement le livre sans connaître la suite.

Il me faut aussi parler dessin mais en fait, je ne sais pas trop quoi dire. On a ici à faire avec un dessin propre, soigné, sans fioritures, digne de la bonne bande dessinée franco-belge. Le dessinateur joue sur les couleurs et le contrastes pour traduire au lecteur l'atmosphère et la dureté des conditions. Si l'histoire pourrait se prêter à des décors magnifiques de glace ou de mer, les auteurs ont préféré s'intéresser aux hommes plutôt qu'à l'environnement. De fait, ce récit d'aventures est passionnant et permet de découvrir une petite histoire méconnue de la grande histoire des explorateurs dont on ne retient que ceux qui sont arrivés à destination.

Texte © Alfie's mec, 2013.
Couverture et planche : Sur les bords du monde, J.-F. Henry et O. Frasier, Éditions Bamboo (collection Grand Angle), 2013 et 2014.