macao_men_021Deux amis, joueurs professionnels, prennent la route de Macao pour participer à ce qui serait l'une des plus grosses parties de poker au monde. Flambeurs invétérés, les deux hommes vont croiser la route de joueurs aux visées bien plus larges que les leurs...

Lorsque la toute jeune maison d'éditions Daphnis et Chloé m'a contactée pour me proposer de lire l'un de leurs romans, mon choix s'est assez naturellement porté sur Macao Men, moi qui ait fréquenté pendant quelques temps des tables de poker en amatrice et en association. Le jeu, j'aime ça. Même sans enjeu particulier, juste jouer pour le plaisir de jouer, et pas uniquement les jeux de Casino.

Dans ce premier roman, Gabriel Guillet nous fait suivre deux hommes mordus de jeu, happés par l'adrénaline qui se dégage d'une partie de poker, avide de gains et nécessairement calculateurs. A ce niveau, on peut saluer la psychologie des personnages, les mécanismes à l'oeuvre étant parfaitement bien retranscrits pendant les parties au Casino. On peut aussi saluer la description de la démesure de Macao et de ses casinos. Si Las Vegas demeure plus connu que Macao, cette dernière se révèle comme LA cité du vice et de l'argent, où mafieux et joueurs ne font qu'uns...

Néanmoins, si l'intrigue est extrêmement bien menée, si la tension de la partie est parfaitement maîtrisée et retranscrite, on sent dans ce roman la maladresse d'un premier roman et d'un jeune auteur. Les premières pages m'ont paru très laborieuses, et il s'en est fallu de peu pour que j'abandonne lorsque Gabriel Guillet a commencé de manière très plaquée et très scolaire à m'expliquer les règles du poker, de la roulette ou encore du Black Jack. Sans parler des notions de géographie et d'économie chinoise qu'il a voulu intégrer, sans pour autant réussir à maîtriser un style fluide tout du long du roman. Disons que j'ai eu du mal à savoir si l'auteur ciblait des personnes déjà averties, auquel cas les explications qu'il distille dans son livre me semblent très maladroites puisqu'un joueur de poker connaît déjà règles, stratégies et langage utilisé autour d'une table, ou au contraire s'il visait de pur novices, ce qui expliquerait son souhait d'explications, explications qui auraient malgré tout pu venir en fin d'ouvrage, dans une sorte de glossaire qui aurait permis d'alléger l'histoire de certaines définitions...

Malgré ce bémol, j'ai passé un agréable moment avec ce roman aux personnages parfois antipathiques mais qui m'a permis de revivre quelques émotions, quelques moments de tension, lorsqu'avec une excellente main, on se retrouve à tout perdre ou, qu'à l'inverse, un pseudo bluff vous permet de gagner le tapis d'un adversaire et vous ouvre des portes jusqu'à présent inaccessibles !

Ce qu'on en dit ailleurs : 

  • Candice's Books : "Tout d’abord, j’ai trouvé le sujet original, il est vrai que peu de romans évoquent le poker. Ce qui est intéressant aussi, c’est que l’auteur parvient à retranscrire avec avec brio les sentiments et sensations que peuvent ressentir les joueurs."

Mes remerciements aux éditions Daphnis et Chloé pour cette distrayante lecture.

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : Macao Men, Gabriel Guillet, Éditions Daphnis et Chloé, 2013, 224 pages.