1984

Winston Smith travaille pour le Parti Extérieur qui dirige l'Océania, vaste continent-pays regroupant le continent américain et les Îles britanniques et à la tête duquel on trouve Big Brother, figure paternaliste extrème. Le métier de Winston est de corriger les informations de telle façon que les faits soient toujours à l'avantage de Big Brother.

Qu'est-ce qui n'a pas été dit sur 1984 ? Ca faisait un moment que je voulais lire ce monument afin d'en jauger la valeur et le degré d'anticipation de George Orwell. Le moins que l'on puisse dire, c'est que je confirme tout ce que j'ai pu entendre sur ce roman. Il s'agit d'une lecture indispensable. Du coup, faire une chronique construite et complète sur ce bouquin est un peu compliqué mais on va s'y attacher autant que faire se peut.

La question qu'il convient de se poser, c'est "Vit-on en 2013 le monde décrit par Orwell plus de 60 ans auparavant ?" Une réponse rapide, affirmative ou négative, est impossible. D'autant plus impossible qu'on ne peut répondre sans exprimer une opinion sur le monde qui nous entoure. Du coup, par où commencer ? Là où Orwell a vu juste, c'est sur la surveillance du peuple. Dans le roman, ça se fait par l'intermédiaire des télécrans et de la délation. Aujourd'hui, on parle plus de caméras de vidéosurveillance (appelée pudiquement vidéoprotection) ou des différents moyens d'écoutes téléphoniques ou internet (le fameux article 13 de la LPM qui fait tant parler actuellement). Notez que dans les deux cas, c'est pour le bien de la société, de la nation que le peuple est surveillé. 

Autre aspect précurseur assez notable, le modelage des esprits. Dans le roman, le héros est employé à réécrire les journaux pour l'information officielle soit conforme à l'idéologie et toujours positive pour l'Etat. Aujourd'hui, c'est par l'intermédiaire des médias de masse que la doctrine libérale consumériste et destructrice est diffusée sans que personne ne trouve maintenant rien à redire tant le discours a été répété à l'envi. Du coup, tout le monde parle argent et croissance, c'est formidable...

Alors, sur le fond de l'histoire, la deuxième partie de l'histoire consacrée à la rencontre entre Winston et Julia, si elle vise à inculquer l'esperit de rebellion au héros, est un peu longuette et répétitive. Du coup, elle se révèle moins passionnante que la première partie qui décrit l'univers océanien et la troisième qui raconte le "traitement" et le retour dans la droite ligne du héros. Aussi, sur les deux aspects cités plus haut, George Orwell se révèle d'une terrible lucidité. C'est pourquoi la lecture de 1984 est indispensable pour faire une mise en parallèle avec l'époque actuelle.

Texte © Alfie's mec 2013 
Couverture : 1984, George Orwell, Éditions Folio, 1948