cherche jeunes filles à croquerLe commandant Lanester se serait bien passé de cette nouvelle enquête : le voilà envoyé avec son groupe d'enquêteurs à Chamonix où de jeunes anorexiques hospitalisées dans une clinique privée se volatilisent depuis quelques temps... Profileur pour la police, Lanester va devoir dresser un portrait d'un éventuel ravisseur sans cadavre et avec bien peu d'indices...

Avant d'évoquer plus précisément ce roman, je tiens à rappeler à ceux qui n'en auraient pas entendu parler ailleurs qu'il s'agit de la deuxième enquête du commandant Lanester, la première (A la vue, à la mort) prenant la poussière dans la table de nuit de l'homme qui commence à avoir ce qu'on pourrait appeler une PAL (et oui, le voilà lui aussi atteint du syndrome "J'achète des bouquins alors que j'en ai encore plus de 5 à lire" !). Ceci dit, rassurez-vous : je n'ai pas lu ce premier opus (ben non, c'est à l'homme, et je n'ose pas toucher aux livres de l'homme, sinon il grogne ! :p) et j'ai tout à fait saisi l'intrigue et suis complètement rentrée dedans !

Alors, de quoi s'agit-il ? Essentiellement d'un polar psychologique. Françoise Guérin est, si j'en crois la quatrième de couverture qui ne saurait mentir, psychologue clinicienne, et ses connaissances en la matière offrent une vraie dimension au roman. Elle intègre une grosse dose de psychologie à ses personnages et surtout à l'enquête, mais on est à dix mille lieux de la psychologie de comptoir qu'on rencontre chez certains auteurs et qui sonne creux. Ici, l'aspect psy a une vraie place, les analyses des enquêteurs sont réelles et poussées, et le tout, loin de faire un livre saoulant et rébarbatif, donne une vraie consistance à l'histoire.

L'histoire, elle, nous embarque à la suite de jeunes filles anorexiques (de l'intérêt de l'aspect psychologique du roman qui permet de mieux comprendre cette maladie pour ceux qui ne la connaîtrait pas ou mal) qui disparaissent. Fugues ? Enlèvements ? Toutes les hypothèses sont permises, et il faudra compter sur la sagacité de Lanester et de son équipe pour comprendre ce qui motive ces disparitions. L'équipe de Lanester est hétéroclite et intéressante. Lanester est un personnage torturé, certes, addict à sa psy, mais qui sait également faire preuve d'un humour qui allège une ambiance qui aurait pu sembler pesante.

"Une psychanalyste, une petite amie infirmière psy, un frère psychotique et moi qui enseigne la psychopathologie des conduites criminelles : décidément, j'ai dû prendre un abonnement psy avec toutes les options. La prochaine fois que je devrai choisir ma vie, je ferai gaffe de ne pas cocher n'importe quoi." (p. 30)

Dans l'ensemble, voici une très bonne découverte, une enquête bien ficelée, bien écrite. Premier roman que je lis de Françoise Guérin, mais sans doute pas le dernier : je vais tenter un rapt de A la vue, à la mort dans la table de nuit voisine de la mienne, parce que j'aimerai quand même bien savoir ce qui a pu tant traumatiser ce cher Lanester... Bref, lire Cherche jeunes filles à croquer en premier est l'assurance d'avoir envie de lire son aîné !

Ce qu'on en dit ailleurs :

  • Les lectures de Lili : "Un thème difficile, donc, mais allégé par l’écriture de l’auteur, et par sa façon d’emmener le lecteur au fil des indices découverts, comme si nous menions l’enquête de concert avec l’équipe."
  • Lettres exprès : "Les dialogues, que ce soit dans le cadre de l’enquête, ou entre Eric Lanester et sa thérapeute, sont pleins de vérité."
  • Cathulu : "Une totale réussite donc et un roman qu'on ne peut lâcher ! Vous voilà prévenus : éteignez les portables et les ordinateurs, glissez-vous bien au chaud et dégustez !"
  • Les facéties de Lucie : "Bref, vous l'aurez compris j'ai dévoré ce roman sans jamais faire d'indigestion. Pire j'en redemande !"

Texte © Miss Alfie 2013.
Édition présentée : Cherche jeunes filles à croquer, Françoise Guérin, Éditions du Masque, 2012, 395 pages.