Bureau3Juillet s'achève, et août nous apporte le parfum des vacances... A priori, le blog ne devrai pas connaître de ralentissement de son activité, si ce n'est des délais peut-être plus long de réponse à vos commentaires pendant que nous serons en vadrouille, mais nous avons eu la chance de lire quelques nouveautés de la rentrée dont vous pourrez profiter dès le 19...

D'ici là, que retenir de ce mois de juillet : pas mal de déceptions, il faut le reconnaître, et de mauvais choix.

Pour les BD, rien à dire, les trois ouvrages sélectionnés ont eu plutôt du succès, chacun dans un style très différent : Ouessantines de Weber et Nicoby, The Cape de Joe Hill ainsi que Sang noir de Jean-Luc Loyer.

Côté romans, les éditeurs ont donc visiblement décidé que l'été, on se grillait les méninges au soleil et qu'un peu de culture, c'était surfait entre les tubes de crème solaire et les chaussures de rando... Du coup, autant être franche avec vous, Coeurs-brisés.com d'Emma Garcia a complètement manqué sa cible, Grands boulevards de Tonie Behar sort un peu du lot, tout juste devancé par Marâtre de Caroline de Bodinat qui a au moins l'avantage de traiter d'un sujet réaliste, malgré les clichés qui sont le lot commun de ces trois titres. Pour les polars, je vous avoues que j'ai été plus que déçue de la qualité de Flétrissure de Nele Neuhaus que je ne vous conseille vraiment pas. Quant à La tristesse du Samouraï de Victor del Arbol, il a pris le même chemin, celui des oubliettes !

Soulignons néanmoins Les séparées de Kéthévane Davrichewy, dont on m'avait dit tellement de bien que j'en attendais peut-être trop, ainsi que Si par hasard de Jean-Baptiste Destremau pour son conte initiatique malgré quelques invraisemblances. 

Au final, reconnaissons que parmi les fictions, seules deux sortent leur épingle du jeu ce mois-ci, deux titres classiques parmi les classiques : La Fortune des Rougon d'Emile Zola et Dix petits nègres d'Agatha Christie. J'en arrive à la conclusion qu'il est parfois bon de se tourner vers les valeurs sures de la littérature pour réapprendre à apprécier la véritable valeur d'un livre...

Sur ces quelques réflexions, une bonne fin de semaine à vous, et rendez-vous début septembre pour le bilan du mois d'août ! (Vous excuserez un éventuel retard, c'est que fin août, j'aurai peut-être mieux à faire que rédiger un bilan ! Et vive les vacances !)