HILLCOUVEric est un homme brisé. Depuis l'accident tragique qui a bouleversé sa vie, à huit ans, et lui a arraché ses rêves de grandeur, rien n'a plus de sens. Si seulement il remettait la main sur la cape de son enfance, l'impossible serait à portée de main. Il pourrait s'envoler vers le ciel... et assouvir enfin ses désirs de vengeance.

Dans la famille du dealer, il y a le père. Lui, il est calé BD en général avec une préférence pour les reportage. Il y a la mère dont la préférence va vers les fictions et les BD plus romanesques. Et il y a le fils. Lui, son rayon, c'est les comics. Et, bon, il tient de son père, hein, et il m'a dit "Tiens, ça, ça peut te plaire..." Ils sont fourbes, ils me connaissent, ils incitent à la consommation. Et le pire, c'est qu'ils ont raison. The Cape, ça m'a plu. Pour compléter cette introduction, sachez que Joe Hill, auteur principal de cet ouvrage n'est autre que le fils d'un auteur appelé à avoir un avenir pas trop dégueulasse puisqu'il s'agit de Stephen King.

HILLPLL'histoire est régulièrement entrecoupée de flashbacks sur l'enfance d'Eric et déjà, on note dans le dessin une différence entre ces retours en arrière et le présent puisque le passé est beaucoup plus lumineux, plus coloré que le présent. Ce qui est relativement logique dans le sens où le héros entame une vengeance. Pourquoi ? Contre qui ? Je vous laisse la surprise de la découverte, je vais pas tout vous raconter non plus. D'une façon générale, le dessin est très typé comics, avec des visages anguleux. Je reprocherais à peine le manque ponctuel de différences d'expressions dans les visages mais ça reste du détail, l'action, les mouvements étant admirablement retranscrits et l'ensemble étant cohérent et agréable à lire.

Quant au scénario, là aussi, c'est une réussite. Contrairement à la très grande majorité des comics, on n'a pas ici à faire avec un héros mais un anti-héros, un méchant, venu ici assouvir une vengeance. Les personnages sont fouillés et complexes. Etant donné que les personnages ne sont ultra nombreux, les relations en sont relativement simplifiées sans pour autant être simplistes (t'as vu comment je te vends le truc ?). Au final, The Cape est un excellent one-shot d'anti-super-héros.

Logo BD Mango Noir
à l'initiative de Mango !

Texte © Alfie's mec 2013.
Edition présentée : The Cape, Joe Hill, Jason Ciaramella, Zack Howard, Editions Graphics Milady, 2013.