LBVLéa est animatrice de télé pour une sorte de Top 50. Léa semble heureuse. Un jour, Léa apprend la mort de son père. Cet événement tragique l'amène à se souvenir de sa jeunesse et de l'affrontement avec son père. Un regard souvent difficile sur un période de sa vie qu'elle et ses parents n'ont pas géré de manière idéale.

Quand mon dealer m'a dit "ça, Christophe, c'est vachement bien mais prépare les mouchoirs !!", j'aurais dû me méfier. Autant vous le dire tout de suite, dans Le beau voyage, on ne se marre pas des caisses. Et il m'est difficile de vous parler de ce livre sans vous déflorer l'histoire qui ne mérite pas qu'on la spoile comme j'ai pu le lire dans certaines chroniques, quand bien même un esprit un petit peu affûté repérera l'événement central dès les premières pages (pour ne pas dire dès la couverture). L'histoire est donc celle de Léa. Mal aimée par son père qui rejette les marques d'affection, voyant sa mère quitter le foyer familial, elle découvre plus tard ce qui est à l'origine du comportement maladroit de ses parents. Aussi, pour se sentir exister, pour se faire remarquer et au final, pour se faire aimer, Léa fera des photos de charme, passera par la case avortement et multipliera les expériences amoureuses et sexuelles. On imagine aisément ce comportement comme une réponse à ses parents qui n'ont pas su l'aimer autant qu'elle l'aurait mérité. C'est dur, c'est cru, c'est parfois difficile à encaisser mais c'est justement parce que ce n'est rien d'autre qu'une vie, telle que certaines personnes doivent certainement en avoir que le scénario est d'une sinistre violence banale. Que le terme "banale" ne vous rebute pas, le scénario, rempli de flash-backs et au dénouement heureux est particulièrement bien foutu.

LBVplLe dessin est quant à lui relativement classique, sans spécificité, sans artefact, sans "maquillage". C'est sans doute le meilleur moyen de rendre hommage au scénario et de coller au quotidien de l'héroïne. Les couleurs sont claires, les visages expressifs et l'action (si tant est que l'on puisse parler d'action) bien retranscrite. Bref, Le beau voyage qui tire son titre d'une chanson de Boby Lapointe, le chanteur préféré du papa de Léa (et du mien aussi, d'ailleurs), est un bel ouvrage, une belle histoire dont on ne ressort pas forcément indemne, qui amène à réfléchir au sens que l'on donne à sa propre vie en fonction des événements qui la traversent. Une vraie réussite.

Logo BD Mango Noir
à l'initiative de Mango !

Texte © Alfie's mec 2013.
Couverture : Le beau voyage, Zidrou, Springer, Éditions Dargaud, 2013.