deux zebresA Gaza, un directeur de zoo pallie à la pénurie d'animaux en transformant en zèbres deux ânes. Un journaliste relaye l'histoire. L'effet papillon est en marche.

J'avais trouvé ce court roman aux derniers Mots Doubs et j'ai choisi de m'y plonger pour le côté rapide de cette lecture. Sur ce point, rien à redire, le livre répond à sa promesse : un moment léger et rapide de détente qui fait du bien. J'ai d'ailleurs dès le début du liver noté une petite phrase qui résume assez bien l'esprit de ce conte moderne : "Sans magie, la vie n'est rien. Sans utopie, le cynisme gagne."

Certes, vont me dire certains, c'est gentillet. Ce que je ne ferai que confirmer. Non, Deux zèbres sur la 30e Rue ne pourra prétendre au Goncourt. Mais comme beaucoup de roman publiés dans cette maison d'édition. Attention, loin de moi l'idée de critiquer la qualité éditoriale d'Héloïse d'Ormesson, mais force est de constater que tous les ouvrages lus de cette maison d'éditions sont assez "faciles". Il n'y a guère que Alzheimer mon amour qui sorte un peu du lot, mais son registre est tout de même très différent !

Ici, Marc Michel-Amadry nous embarque dans une histoire sympathique qui part d'un fait divers et nous livre une histoire pleine d'amitié et d'espoir, une histoire qui fait du bien dans notre quotidien sombre marqué par les guerres et les crises. Qui veut passer deux heures de détente en posant son cerveau peut se plonger dans ce roman. A condition d'accepter de s'acquitter de 14€ pour deux heures de lecture, ce que je trouve à peine cher vu mon rythme ! Mais là est le drame des livrovore ! ;-)

Texte © Miss Alfie 2013.
Édition présentée : Deux zèbres sur la 30e Rue, Marc Michel-Amadry, Éditions Héloïse d'Ormesson, 2012, 115 pages.