S5LCouvTandis que Philipe Mortimer se rend à Oxford sur l'invitation du directeur du musée local, la capitaine Blake apprend la mort d'un de ses très bons amis. A Oxford, le musée est l'objet de cambriolages répétés. Et si la mort de l'ami de Blake était lié à ces vols ? Une nouvelle aventure de Blake et Mortimer qui aborde la jeunesse de Francis Blake et l'histoire d'un des plus prestigieux personnages de l'histoire britannique.

Je vais commencer par aborder l'élément le plus indispensable de l'ouvrage. Vous allez me prendre au mieux pour un fou, au pire pour un sombre crétin mais c'est pour la bonne cause et je pense ne pas être seul dans ce cas. Regardez-moi la tranche du bouquin. ILS ONT TOUT CHANGE, C'EST N'IMPORTE QUOI !! La police de caractère, la position du titre de l'aventure, la taille du numéro de volume, c'est un bordel sans nom sur cette tranche. Vous allez me dire, pris individuellement, on s'en fout un peu. Mais dans ma belle collection de Blake et Mortimer, c'est juste affreux. Je pèse mes mots. Même Soleil, qu'on ne peut décemment pas qualifier d'éditeur super finaud, a pris le soin de conserver une tranche homogène pour ses séries avant de se décider, on ne sait pourquoi, à changer leur tranche. Et encore, ils sortent un spin-off de la série Arawn intitulée Les chroniques d'Arawn et ils changent la tranche !! Oooooh, non mais sérieux, y'a quoi dans vos têtes ??? Il va falloir sérieusement m'expliquer pourquoi on change des trucs comme ça. Ce me pourrit esthétiquement la série, c'est tout bonnement inadmissible. Je suis sérieux, hein, ne croyez pas que je blague. Et j'espère sincèrement (mais je suis un doux rêveur) que Dargaud (maison-mère des éditions Blake et Mortimer) sortira une version avec la tranche traditionnelle.

S5LPlBien, rentrons dans l'histoire en elle-même. On a ici à faire avec une double histoire (qui finit par se recouper, on va pas se mentir, hein, vous vous en doutiez...) avec Blake qui voit des amis se faire assassiner et Mortimer qui voit le musée qui l'accueille se faire cambrioler. Qui est derrière tout ça, quel est le mystère qui entoure ces méfaits, quel est le fameux serment et qui sont les cinq Lords, je vous laisse découvrir tout ça à la lecture. L'histoire se tient et est bien construite dans la mesure où si je me suis rapidement douté de l'identité du méchant, j'ai quand même eu une surprise dans le dénouement. Comme sur les précédents opus des aventures de Blake et Mortimer, les auteurs font un peu de place aux personnages féminins. Je suis un peu présomptueux en mettant "personnages féminins" au pluriel, l'histoire mettant essentiellement en scène une seule demoiselle. Blake et Mortimer est, il faut le dire, une série qui se déroule essentiellement entre paire de couilles. Il est dont appréciable de voir des personnages féminins se développer avec les auteurs qui reprennent le flambeau d'Edgar P. Jacobs. Dernier détail, vaguement spoil mais pas dramatique, ne vous attendez pas à voir le Colonel Olrik en méchant, il est complètement absent de l'aventure. Ca ne gâche pas l'histoire et on sera très content de le revoir l'année prochaine dans l'Onde Septimus, scénarisé par Jean Dufaux et dessiné par Antoine Aubin, qui s'annonce comme une suite du chef d'oeuvre qu'est La Marque Jaune.

Côté dessin, rien à signaler. André Juillard a compris l'esprit de Jacobs et le trait de Blake et Mortimer. Autant, sur la Malédiction des Trente Deniers, le destin avait fait de Chantal de Spiegeleer une piètre relève avant de voir Antoine Aubin reprendre avec brio les crayons, autant avec Juillard, il y a peu de risques d'être déçu. Malgré une quatrième de couverture qui m'a laissé dubitatif et que je trouve ratée (surtout Blake). Je veux dire hormis la nouvelle police de caractères et la nouvelle mise en page, hein. Juillard livre une ligne claire très réussie et les cases sont dignement remplies des dialogues denses d'Yves Sente. Ce nouvel album de Blake et Mortimer renoue donc avec succès avec tous les codes de la série. Un album dans la bonne moyenne de la série.

Logo BD Mango Noir
à l'initiative de Mango !

Texte © Alfie's mec 2012.
Couverture et Planche : Le Serment des Cinq Lords, Yves Sente et André Juillard, Éditions Blake et Mortimer, 2012