l'enfant allemandAlors que Patrick début son congé parental et prend en charge leur fille, Erika se concentre sur les carnets intimes de sa mère qu'elle a découvert au grenier, avec une brassière de bébé et une croix nazie étrange. Mais le commissariat de Fjällbacka devra faire face à un meurtre pendant l'absence de Patrick...

Je sais, le sixième volume des aventures d'Erika Falk et Patrick Hedström est déjà sorti, et j'arrive la bouche en coeur pour vous parler du... cinquième ! Mais mieux vaut tard que jamais ! J'avoue que si j'ai trainé, c'est parce que je commence à ressentir une sorte de lassitude dans l'écriture et les intrigues de Camilla Läckberg. En espaçant dans le temps ses lectures, j'ose espérer pouvoir poursuivre plus longtemps ma découverte de ces romans loin d'être inintéressants.

L'intérêt principal que j'ai trouvé à la lecture de L'enfant allemand est la découverte de la seconde guerre mondiale en Suède, pays qui resta théoriquement neutre et mais subit malgré tout les conséquences de l'occapation de ses voisins. Même si Camilla Läckberg ne pousse pas ses recherches et reste assez superficielle, elle nous donne les bases de l'histoire de son pays.

En dehors de ça, soyons réaliste. Comme les précédents, L'enfant allemand reste un roman policier sympathique et facile, avec une intrigue plutôt cousue de fils blancs à tous les niveaux, que ce soit concernant Paula, la nouvelle recrue du commissariat, concernant le meurtre ou l'histoire de la mère d'Erika. Mais reconnaissons que Camilla Läckberg réussit à nous faire passer un bon moment, même si ce n'est clairement pas un roman qui restera dans les annales.

A conseiller aux amateurs de la série mettant en scène Erika Falk et Patrick Hedström, pour mieux connaître les personnages...

Texte © Miss Alfie 2012.
Édition présentée : L'enfant allemand, Camilla Läckberg, traduit du suédois par Lena Grumbach, Éditions Actes Sud, Collection Actes noirs, 2011, 456 pages.